Déposées sur les rameaux au mois de juin, les larves de chrysopes s’attaquent au tigre du platane. Un auxiliaire qui s’utilise en complément de solutions à base de nématodes dans le cadre du protocole de lutte.

Aperçu pour la première fois en France au milieu des années 70,
ce ravageur donne du fil à retordre aux agents des espaces verts
de la moitié Sud de la France et ponctuellement en Île-de-France.
Mais l’insecte piqueur-suceur a fait l’objet d’expérimentations
dans le cadredu projet Petaal. Tant et si bien qu’aujourd’hui,
les distributeurs proposent une solution de biocontrôle
performante.

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 174 Août-Septembre 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le tigre du platane devient proie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *