La phrase de la semaine

25854283816_d28052a80

“Il faut un plan Marshall pour sauver nos centres-villes, qui sont
de véritables mouroirs”
s’insurge Patrick Vignal, député de l’Hérault
et Président de l’association ‘Centre-Ville en mouvement’.

Les centres-villes sont menacés de désertification. En témoignent
le nombre impressionnant de boutiques vides. Dans un courrier adressé au chef de l’Etat, Patrick Vignal tire la sonnette d’alarme.
Il réclame que le sujet soit labellisé grande cause nationale 2018. “Arrêtons le massacre, sinon on va finir comme Détroit” déplore
le Président et député, qui cite Perpignan, Carcassonne, Béziers,
Agde, Narbonne, Montpellier et bien d’autres villes en souffrance
à ce sujet. Conséquences : les centres-villes se meurent, à tel point qu’ils ne sont habités que par des personnes âgés et/ou paupérisées. “Sans plus attendre, il faut engager un moratoire sur les centres commerciaux, qui sont horribles et grignotent en périphérie les terres agricoles. En 2016, il y a eu 22 % de centres commerciaux en plus, dont 90 % en périphérie ! En contrepartie, il faut densifier les villes pour protéger les campagnes. L’Etat a une responsabilité et doit montrer l’exemple : quand on voit qu’il y a des hôpitaux qui sont partis des centres pour s’installer en périphérie, qu’il y a des chambres de commerces qui implantent leur siège en périphérie, des mairies qui sont délocalisées…
Il faut que l’Etat conserve ses bâtiments et ses administrations au cœur des villes”
.

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *