La phrase de la semaine

30528759994_20e666490f_o copie« Le développement de la métropole
se fera sans consommation de foncier
et sans étalement urbain
 » indique
Michel Le Faou, vice-président
de la métropole de Lyon en charge
de l’urbanisme, du renouvellement
urbain, de l’habitat et du cadre de vie.

Avec son nouveau Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat (PLU-H), adopté d’ici l’été 2018, la métropole lyonnaise souhaite renforcer
la présence de la nature en ville.
Par exemple, le coefficient de pleine terre dans les futurs projets de construction sera augmenté selon
la nature du bâti. Cela signifie que les futurs projets immobiliers
devront laisser plus de place aux espaces verts sur la parcelle construite. La métropole souhait aussi rendre 700 ha en espaces agricoles, augmenter de 762 ha la surface des espaces boisés, de 252 ha d’espaces de plantations protégés sur le domaine public…
Le PLU-H prévoit une augmentation globale des espaces naturels
et agricoles de près de 3 %. « Le développement de la métropole se fera sans consommation de foncier et sans étalement urbainLa volonté
du PLU-H est de densifier l’urbanisation pour répondre à la pression
démographique car il resterait 1 6000 ha à urbaniser jusqu’en 2035…

indique Michel Le Faou.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *