La sous-traitance n’est pas en soi une mauvaise chose, loin de là. Comme toujours, ce sont les abus qu’il faut surveiller, abus qui
peuvent être soit une sous-traitance trop importante, soit
une sous-traitance qui, mal payée, ne peut pas réaliser un travail
de qualité.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Novembre-Décembre 2017, abonnez-vous

Comment réguler
la sous-traitance
dans les marchés publics

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *