La phrase

Montsouris 2014 08 04 (12)

« Le concept du jardin de soin parle à tout le monde : le malade,
le stressé, mais aussi l’urbain, le bien portant… Il répond à un besoin
général de bien-être
 »
indique Alain Calender, professeur
de médecine aux Hospices Civils de Lyon et fondateur
de l’association Jardin Art et Soin (JAS).

Le bonheur est dans le jardin, et la santé aussi ! C’est la conviction
d’Alain Calender. « Les bienfaits pour la santé du jardinage et de la vue
sur un jardin ont été scientifiquement prouvés. Des jardins de soin,
il en existe depuis la nuit des temps, ce n’est pas nouveau. Mais au-delà
des vertus thérapeutiques,
le concept du jardin de soin parle à tout
le monde : le malade, le stressé, mais aussi l’urbain, le bien portant…
Il répond à un besoin général de bien-être, exprimé et souhaité par tous.
C’est tout l’enjeu actuel des jardins, peu importe où ils se trouvent 
».
Par contre, pour le médecin, rien ne s’improvise. « La réalisation
d’un jardin de soin doit répondre à plusieurs questions : pourquoi ?
Quels sont le objectifs thérapeutiques ? Quelles activités pourra-t-on
développer ? Est-ce que le personnel soignant, souvent en burnout,
est-il motivé pour participer au projet ?…
 ». L’association Jardin Art
et Soin (JAS) constitue un appui précieux pour tous ceux
qui désirent s’engager dans la réalisation d’un jardin de soin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *