Avec un lamier double de 51 cm de longueur pour un poids de 3,3 kg seulement, le modèle HT 1200/51 de Kubota est très maniable. Puissant et pleinement autonome, il offre le meilleur ratio vibrations/capacité de coupes et un système antiblocage des lames extrêmement efficace. Le choix des lamiers de 51 à 75 cm en fonction des besoins (interchangeables en moins d’une minute), la connexion rapide de liaison batterie et le parfait équilibrage en font un outil polyvalent.

Alors que les derniers modèles de taille-haies, à la fois silencieux, ultra-maniables et peu énergivores améliorent la productivité des utilisateurs tout en préservant leur santé physique, il est des outils sur roues ou chenilles, qui avalent des kilomètres de haies, parfois jusqu’à 300 m/heure, en rideau comme en plateau : ce sont les taille-haies à conducteur marchant. Deux types de machines pour un seul objectif : gagner du temps !

Alimenté par un moteur Honda de 23 Cv, le taille-haies THA270 de Kirogn est très simple d’utilisation. Son châssis sur chenilles est à voie variable. Il permet de tailler des haies en plateau jusqu’à 2,7 m de hauteur. L’opérateur est positionné sur une petite plateforme.
Equipé d’une tête pivotante à 180°, et de gauche à droite (5 positions possibles), le taille-haies AH3766 de Dolmar est extrêmement maniable et équilibré. Un variateur permet d’adapter la vitesse de coupe en fonction du diamètre et de la densité du végétal (6 vitesses).

Casques rabattus sur les oreilles, lunette en polycarbonate, mains sur le guidon, les professionnels s’attaquent à des linéaires de haies, souvent monospécifiques. D’un geste rapide et précis, allant de haut en bas ou de bas en haut, ces derniers effectuent un véritable travail de sculpture, dévoilant parfois de nouvelles perspectives.
Bien souvent, les professionnels utilisent des outils portatifs (et à batterie !), dotés d’un lamier d’environ 60 cm placé en bout d’un bloc moteur. Le fonctionnement est simple : un boîtier de transmission transforme le couple rotatif en un mouvement rectiligne et alternatif. A l’aide d’un pignon à cames, immergé dans la graisse, deux bielles sont entraînées et déplacent les lames l’une contre l’autre, sectionnant ainsi les branches de moins de 35 mm de diamètre prises au piège entre les dents du lamier. Pour les diamètres supérieurs, c’est l’affaire des sécateurs électriques, des scies à dents et des élagueuses !

Doté d’un tube télescopique de 106 à 152 cm, le taille-haie à batterie sur perche DCM586N de DEWALT se distingue par un lamier orientable de 50 cm, acceptant des branches de 25 mm de diamètre.

Lames contre lames

Les lames sont mises en mouvement l’une sur l’autre par des vis munies d’écrous type ‘Nylstop’ ou parfois, des écrous/contre-écrous. Ces vis permettent de régler le jeu des lames entre elles (entre 0,2 et 0,4 mm). Généralement, la lame inférieure est plus large que la lame supérieure. Deux raisons expliquent cela : tout d’abord, l’effet ‘peigne’, permettant de ‘ratisser’ les coupes au-dessus des haies ; mais cette sur-largeur est aussi une protection contre les coupures accidentelles.
Les professionnels disposent de plusieurs jeux de lames, mobiles ou non : dentelées, spatulées (limitant les diamètres de coupe), en losange, à dents arrondies (effet ‘peigne’ notamment)… mais toujours taillées dans la masse.
La capacité de coupe est définie par l’écartement des dents, où les branches sont sectionnées. Mais cette valeur est théorique ; il serait plus judicieux de prendre l’écartement des dents à mi-hauteur pour définir réellement les diamètres d’acceptation du matériel. En effet, l’engagement d’une branche de 2 cm de diamètre dans un espacement théorique de 2 cm aboutit à coup sûr à un blocage de la machine par dépassement du couple maximum admissible ! Heureusement, des systèmes de débrayage existent, mais il serait préférable d’opter pour des lamiers dont l’espacement inter-dents est d’environ 20 % plus large que le diamètre moyen des branches à couper.

Le taille-haies à batterie 536LiHD60X d’Husqvarna génère des nuisances sonores inférieures à 80 dB. Son autonomie est de 100 minutes, avec une cadence de coupe de 4 000/min. Son poids : 3,5 kg (sans batterie).

Portatif :  les caractéristiques à regarder de près !

Outil en main, les utilisateurs savent immédiatement apprécier son ergonomie. Premier ressenti, avant même de l’avoir mis en route : son poids. Avantage aux outils à batterie, d’environ 3 kg, contre une moyenne de 5 kg pour une version thermique. Vient ensuite l’orientation de la poignée. Orientable de 90 à 180 °, que ce soit sur le plan vertical ou horizontal, elle évite les ‘torsions’ de poignées et répartie uniformément le poids de l’outil en fonction de son angle d’attaque.
Une fois la machine en route, un paramètre à toute son importance : le bruit. Il faut compter 80 dB pour les dernières générations de taille-haies à batterie. Dix à vingt décibels de plus pour les outils thermiques. Mains sur le guidon, l’utilisateur est tout aussi réceptif aux vibrations. Les meilleurs modèles ont des vibrations de moins de 2 m/s², allant parfois jusqu’à 1,2 m/s² ! Autre paramètre : les cadences de coupe, synonymes d’efficacité. Des outils thermiques sont capables d’aller jusqu’à 5 500 coupes/min, pour un poids de 5,2 kg et des vibrations supérieures à 2 m/s².

Pesant moins de 3,5 kg (avec un lamier de 63 cm), le taille-haies Helion 2 de Pellenc a une puissance équivalente à un moteur thermique de 30 cm3. Equipé de 4 lames interchangeables, d’une poignée pivotante de 5 crans…, il garantit une puissance sonore inférieure à 84 dB. Il fonctionne avec la nouvelle batterie 1500 et son harnais confort, primés 3 fois en 2017 lors des salons SETT, SMCL et Paysalia. Le système anti-blocage breveté évite à l’outil de rester coincé dans une grosse coupe. Les gains de productivité sont de 15 à 25 % par rapport à un outil thermique. L’autonomie peut aller jusqu’à 3 jours avec les nouvelles batteries.
Robuste et puissant, le taille-haies à batterie HSA 94T de Stihl possède une cadence de coupe constante, même sous charge. Sa poignée est rotative pour faciliter le travail !

Pour travailler encore plus vite et en hauteur

Il n’est pas toujours évident et sécurisé de travailler en hauteur avec un taille-haie portatif. D’autant plus que l’utilisation d’une échelle n’est pas forcément judicieuse et pratique d’après l’article R.233-13-22 du code du travail : “les échelles, escabeaux et marchepieds ne doivent pas être utilisés comme postes de travail. Toutefois, ces équipements peuvent être utilisés en cas d’impossibilité technique de recourir à un équipement assurant la protection collective des travailleurs ou lorsque l’évaluation du risque a établi que ce risque est faible et qu’il s’agit de travaux de courte durée ne présentant pas un caractère répétitif”. Or, tailler est justement un acte répétitif, y compris en hauteur. D’où l’intérêt d’utiliser des taille-haies sur perche. Leur longueur hors tout frôle les 250 cm. Des haies de 4 m de haut peuvent donc facilement être taillées. La tête de coupe, orientable, permet de travailler aussi bien en hauteur qu’à l’horizontale. Elle garantit aussi une ‘taille à distance’ de l’opérateur, très appréciable lorsque le terrain est parsemé d’obstacles (voitures en stationnement, buissons…). Cependant, quand il s’agit de tailler des linéaires de haies à n’en plus finir, les professionnels sont de plus en plus nombreux à opter pour des taille-haies automoteurs à conducteur marchant, capables ”d’avaler” entre 100 et 300 m de haies/h ! Compactes (environ 400 kg), facilement transportables dans un fourgon, ces machines sont équipées d’un lamier rotatif (couteaux se croisant dans le même plan de coupe) ou d’une barre de coupe alternative permettant de tailler une haie en plateau à 2,7 m de haut ou en rideau à 5 m de haut. Des modèles sont équipés de chenilles, très pratiques sur des surfaces minérales et des zones accidentées, ou de roues, dont les profils lisses minimisent l’impact de la machine sur les gazons. Certaines versions sur chenilles sont à voie variable ; l’utilisateur peut ainsi s’immiscer dans les moindres recoins des jardins. La transmission est hydrostatique et le réglage de la vitesse d’avancement s’effectue par la poignée. Simples, efficaces et rapides, ces machines deviennent l’atout n °1 des professionnels !

Celest 250, fabriqué par Coupeco, est un taille-haies à conducteur marchant sur roues. Polyvalent, il peut être équipé d’un lamier rotatif avec plateau ou d’une barre de coupe alternative. Les transmissions sont hydrostatiques et la vitesse de la machine se règle à partir de la poignée.

Numéro de Mars 2018, abonnez-vous

Taille-haies : coupez vite, bien et sans effort !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *