Economies de flux et externalisation, un pas vers la résilience

A Saint-Raphaël, si la baisse des dotations complexifie, comme partout ailleurs, les investissements, les services techniques poursuivent leur quête de performance au profit des administrés
et des nombreux touristes, quadruplant la population municipale. A la tête des services techniques, Yann Lepalud mise principalement sur les économies de flux et l’externalisation de l’entretien des espaces verts (plus de la moitié !) pour dynamiser le tissu économique local, limiter l’achat de machines spécifiques et se concentrer sur des valeurs fortes : la production, le fleurissement… bref, l’excellence !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2018, abonnez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *