Grilles d’arbre : pour protéger… et embellir !

La grille d’arbre de la ligne ‘Horizon’ d’Acropose s’inscrit dans un design d’inspiration végétale. Elle est constituée d’une tôle d’acier d’épaisseur 10 mm découpée au laser, d’un motif évoquant des fleurs et est renforcée par des fers plats d’acier de 30 x 10 mm. Elle est livrée avec son cadre en cornière galvanisée de 45 x 45 x 5 mm (sur cette photo, on peut voir les 4 obturateurs pour un éventuel tuteurage).

L’arbre est un patrimoine vivant à protéger. Dans cette intention, les fabricants de mobiliers urbains proposent des solutions mécaniques aussi belles que résistantes : les grilles d’arbres, dont les derniers modèles, hautement créatifs, se font éléments de décor. Possédant une fonction architecturale propre, les grilles d’arbres participent ainsi à la caractérisation d’une rue, d’un quartier, de toute une ville. Côté style, l’acier, apprécié pour la finesse de son rendu formel, est un matériau de choix.

Protéger la ville, c’est protéger les êtres vivants qui la peuplent. Notamment les arbres qui, conséquence d’une conjoncture sociétale, climatique et environnementale, se multiplient dans l’espace public. D’où, le déploiement proportionnel des grilles d’arbres, protégeant l’arbre des agressions de la ville, souvent involontaires, mais aussi le sol sur lequel il se développe (piétinement, tassement de la fosse…). Mais de là à réduire le rôle des grilles d’arbres à la seule fonction de protection serait mal connaître les capacités esthétiques de ces mobiliers urbains. En effet, la grille étant un ‘bel objet’ en soi a aussi une fonction architecturale propre. Motifs géométriques ou végétaux, rondes, carrées ou déstructurées, revêtues ou non de différentes textures, les grilles d’arbres se font belles.

Disponible en plusieurs formats (1 200 x 1 200, 1 200 x 1 600, 1 200 x 2 000, 1 500 x 1 500), la grille d’arbre ‘Panoramic’ d’Accenturba reprend les marqueurs esthétiques des assises de la gamme. Elle est réalisée en tôle d’acier découpée au laser et renforcée par un treillis de plats acier soudés sur chants. La grille est fournie avec son cadre de scellement en acier galvanisé. RAL au choix.

L’acier, le meilleur compromis

Si, pour des questions évidentes de robustesse, la fonte ductile est encore utilisée pour fabriquer des grilles d’arbre, bon nombre de concepteurs de mobiliers urbains n’hésitent pas à bousculer les traditions en utilisant l’acier, devenu aujourd’hui le matériau de référence. “Quand les grilles d’arbre en fonte imposent le recours coûteux et contraignant à un moule, les grilles en acier, fruits d’un travail de serrurerie ou de tôlerie, rendent possible un nombre infini de formes et de décors. L’acier représente le meilleur compromis entre coût, poids et robustesse. Plus léger et moins cassant que la fonte, l’acier est mieux adapté aux contraintes de maintenance” assure Ivan Nouaille-Degorce, président d’Acropose. Pour ceux qui serait encore sceptiques quant à la solidité de l’acier, il faut savoir que les fabricants conçoivent des grilles et des feuillures (cadres) avec des tôles de 6 à 8 mm d’épaisseur, voire 10 mm, ce qui garantit la résistance de la grille aux passages de véhicules, même occasionnels, de 3 à 5 tonnes. Des fabricants proposent même un renforcement des tôles par des treillis de plats d’acier soudés sur chant. En finition, trois phases sont généralement appliquées : grenaillage, anticorrosion riche en zinc cuit au four et peinture polyester qualité architecture cuite au four.

Très moderne, la grille’ Horus’ de Sineu Graff est composée de fonte et d’acier. Dimensions : 180 x 120 cm. Elles résistent à des passages de véhicules de 5 tonnes.

Design

En matière de grilles d’arbre, les fabricants rivalisent d’imagination. A commencer par leur forme, tantôt ronde, carré, hexagonale ou en ‘amande’, avec un éventrement central rond ou carré. Le diamètre de la couronne centrale (ou excentrée) est bien évidemment proportionnel à l’âge de l’arbre, ou tout du moins à la circonférence de sa base lorsqu’il aura atteint sa taille adulte. Inutile donc de changer de grilles pour chaque stade de croissance de l’arbre… Question gabarit, les tailles sont disponibles en sur-mesure ; la collectivité demande, et le fabricant s’adapte !
Si le gabarit de la grille est dicté par les lieux, le design aussi. Chaque société possède son esprit, son style, guidant ainsi l’inspiration, la création, notamment par l’intermédiaire de motifs découpés au laser. En principe, dans un environnement urbain, assez minéral, les motifs géométriques (ronds ou carrés concentriques) sont souvent privilégiés. Alors qu’aux abords ou à l’intérieur d’un parc, les découpes d’inspiration végétale (fougères, feuilles d’arbres, fleurs…) ont toutes leur place. Les petites communes sont friandes de ces motifs ! A l’opposé, des fabricants proposent des motifs ‘déstructurés’, pour une ambiance plus contemporaine. Quoi qu’il en soit, il y en a pour tous les goûts. Côté couleurs, toutes les teintes RAL sont disponibles, bien que les coloris gris et marron soient les plus prisés.

La grille d’arbre ‘Imawa’ de Concept Urbain est composée de deux panneaux en fonte d’aluminium et d’un cadre cornière en acier galvanisé de 45 x 45 x 4,5 mm. Les deux panneaux de la grille sont maintenus dans le cadre et verrouillés par boulonnage. Les motifs de cette grille d’arbre offrent une surface anti-dérapante.

Normes et conseils de mise en œuvre

Peu importe leur design ou le matériau qui les compose, les grilles d’arbre doivent être conformes à la norme NF P 98-350, relative à l’accessibilité des cheminements par les personnes à mobilité réduite. “Pour éviter que les roues d’un fauteuil roulant ou la pointe d’une canne ne se coince dans un interstice, les fentes ou les intervalles libres de plus d’1 cm de profondeur doivent être inférieurs en tout point à 2 cm de large. Les contours de la grille ne doivent pas présenter de ressauts supérieurs à 2 cm” rappelle Gilles Boudou, directeur d’Aréa.
En ce qui concerne la mise en œuvre des grilles, les agents des services techniques doivent respecter certaines règles. Premièrement, l’installation des feuillures qui maintiennent la grille. Ces cadres métalliques doivent être positionnés dans le sol grâce à des picots de scellement. Leur géométrie strict garantit le positionnement et le parfait effleurement des grilles. A noter : en présence de grilles à barreaux, celles-ci doivent être positionnées perpendiculairement au sens du cheminement. Plusieurs systèmes de fixation sont utilisés : grille insérée au cadre support vissé par boulonnerie inox, grille scellée dans le revêtement de surface avec des feuillures en cornière… Au cours du chantier, les feuillures servent également de coffrage pour l’exécution du sol qui viendra en appui direct de la grille (pas de ressaut). Cependant, afin de prémunir l’arbre du salage et des eaux de lavage, il est possible de réaliser un cadre rehaussé d’au moins 2 cm à l’aide d’une cornière métallique ou, plus généralement, d’une bordure en pierre ou en béton. Attention à ce que le cadre n’entrave pas les largeurs accessibles aux personnes à mobilité réduite, soit au moins 1,4 m sans obstacles.
Dans tous les cas, il faut savoir qu’une grille bien installée est une grille plus facile à nettoyer, bien que les mégots ou petits détritus ont parfois tendance à se loger dans les interstices. Afin de limiter les opérations de nettoyage, les fabricants conseillent de garnir les interstices avec des gravillons jusqu’au bord de la grille.
Belles, solides, installées dans les règles de l’art, les grilles d’arbre ne peuvent que protéger nos arbres, ces êtres vivants qui rendent nos villes plus agréables, plus respirables.

Particularité chez Aréa, le modèle ‘Cambridge’, constitué de plats d’acier sur chant, est proposé en grille simple mais aussi en alignement de plusieurs modules qui permettent également de délimiter des micro-jardins. Une belle invention !

Rôles des grilles d’arbre (et des corsets)

En ville, les grilles d’arbres ont quatre fonctions
principales :
• protéger l’arbre physiquement contre le piétinement,
le tassement de la fosse de plantation… ;
• maintenir un sol perméable, notamment pour les jeunes sujets, qui ont besoin d’un substrat favorisant les échanges entre l’eau et l’air ;
• améliorer l’accessibilité des cheminements pour les piétons et les PMR ;
• embellir la ville (intégration architecturale de l’arbre,
participation du mobilier à l’esthétisme d’un lieu…).

En surface, la grille d’arbre ‘Florea’ de Guyon se distingue par des motifs végétaux découpés au laser. Disponible en sur-mesure.

A retenir

• L’acier permet de réaliser un nombre infini de formes
et de décors ;
• Les fabricants conçoivent des grilles avec des tôles de 6
à 8 mm d’épaisseur, voire 10 mm, ce qui garantit
la résistance de la grille aux passages de véhicules
de 3 à 5 tonnes ;
• Dans un environnement urbain, les motifs géométriques (ronds ou carrés concentriques) sont souvent privilégiés ;
• Dans un parc ou à proximité, les motifs d’inspiration
végétale (fougères, feuilles d’arbres, fleurs…) ont toutes leur place ;
• Les grilles d’arbre doivent être conformes à la norme
NF P 98-350, relative à l’accessibilité des cheminements
par les personnes à mobilité réduite ;
• Les fabricants conseillent de garnir les interstices
avec des gravillons jusqu’au bord de la grille.

La grille ‘Evolution’ d’Univers&Cité est fabriquée en tôle d’acier d’épaisseur 8 mm découpée au laser puis renforcée par des profils plats soudés sur chant. Les découpes sont
inspirées de formes de branchages entrecroisés.
L’association des formes carrées, rondes et aléatoires
permet de créer un équilibre entre la rigueur du bâti
des alentours et la physionomie naturelle du végétal.

Article du numéro de Janvier 2019, abonnez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *