Talus et berges : entre génie biologique et ingénierie, les techniques mixtes

Berges de cours d’eau, digues de protection contre les inondations, talus routiers ou ferrés, fossés, soutènements, coteaux abrupts… ces surfaces en forte pente peuvent subir une érosion, glissement ou affaissement, conduisant à une instabilité augmentée du terrain. Les techniques mixtes, qui consistent à combiner génie biologique et ingénierie, sont alors adaptées à la stabilisation de ces milieux, celles-ci différant selon le contexte, l’inclinaison de la pente et les risques liés qui augmentent en milieu urbain.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2019, abonnez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *