Réalité économique et productive, écosystème en devenir, sanctuaire nourricier pour les ‘locavores’, laboratoire d’innovations sociales et environnementales… L’agriculture urbaine, qui se développe sous différentes formes et usages (jardins ouvriers, toitures vertes, murs végétalisés…), s’intègre de plus en plus dans le mitage intra-urbain. Mais cette filière émergente, ‘multi-activités’, soulève de nombreuses questions réglementaires (statut, foncier, application du Code Rural…).

Article paru dans le numéro de Mai 2019, abonnez-vous

 

Agriculture urbaine : quel cadre juridique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *