Jouer à l’ombre !

Le fabricant Hags propose des toiles Shade Structures™, stoppant à 96 % les rayons UV. Conçues en polyéthylène micro-perforées et en fils de téflon intégrés dans les coutures, ces voiles facilitent la circulation de l’air et réduisent les températures ressenties.

Les fabricants ont observé avec intérêt les comportements des parents et des enfants lorsque le mercure monte en flèche. Verdict : les aires de jeux les plus prisées sont celles qui sont placées logiquement à l’ombre. C’est pourquoi, ils proposent aujourd’hui
tout un panel de solutions pour transformer les espaces récréatifs, y compris les plus exposés à la chaleur, en zones ombragées.

Jusqu’à 38 °C à Lille, 40 °C à Lyon, 31 °C la nuit à Perpignan… L’été 2018 a battu des records de chaleur et des niveaux de pollution élevés, rendant l’air urbain irrespirable. Souvenez-vous. L’espace public était déserté, hormis les terrasses, les fontaines et les parcs ombragés. Personne non plus dans les aires de jeux, pourtant prises d’assaut dès les beaux jours, alors qu’il existe des solutions face à la chaleur. Oui, des solutions fonctionnelles et faciles à mettre en œuvre. Il suffit de regarder de près le catalogue des fabricants d’aires de jeux. Il en va bien évidemment de la santé des plus jeunes, dont l’organisme reste très sensible à la chaleur, et de la fréquentation estivale des aires de jeux, qui restent un service public à honorer pleinement.

Le bac à sable Parasol, conçu par Proludic, est très pratique : ouvert, il protège les enfants contre le soleil et la pluie, fermé, il reste toujours propre. Le toit, en polyester renforcé, coulisse le long du mât en inox. La commande du mécanisme se fait par une manivelle permettant une manipulation rapide et aisée.

Voiles d’ombrage :  la solution n°1

Quoi de plus simple que d’étirer une toile d’un bout à l’autre d’une aire de jeux existante pour la protéger des rayons du soleil ! C’est tout l’intérêt des voiles d’ombrage (ou ombrières), proposées aujourd’hui par les fabricants. “Cela donne aussi du style à une aire de jeux, prolongeant ainsi l’expérience du jeu dans des conditions plus agréables” indique Emmanuelle Lefevre, manager chez Kompan.
Fabriqués à partir de polyéthylène micro-perforés et teintés de divers coloris, les voiles d’ombrage facilitent la circulation de l’air et résistent à toutes les contraintes rencontrées dans les espaces de jeux ouverts (rayonnement UV, pluie, vent, neige pour certains modèles…). “Grâce à la perméabilité de la toile à 90 %, la chaleur accumulée sous la toile peut s’évacuer tout en protégeant le site contre les UV à plus de 90 %. Homologués pour des vents établis à 129 km/h, ces équipements peuvent aussi supporter une charge de 25 kg de neige au mètre carré” précise Bernard Fabre, directeur des ventes et marketing Hags en France et fournisseur d’ombrières Shade Strucutres™. Fait important, elles couvrent n’importe quel équipement de jeux. A noter également que les couleurs ont une incidence dans la réduction de la chaleur. “Les couleurs foncées seront plus efficaces contre la chaleur et la luminosité tandis que les couleurs claires seront adaptées aux régions les moins ensoleillées. Question entretien, les couleurs claires sont plus exposées aux salissures ; côté ambiance, les rouges ou orangés seront plus chaleureux, les verts et bleus donneront une ambiance plus ’fraîche’. Des coloris taupe, gris ou beige s’adapteront facilement à tous les environnements” indique Cécile Manien, de Pro Urba.
Côté installation, “la voile d’ombrage repose soit sur des poteaux scellés dans le sol de manière classique, soit sur des poteaux déportés cantilever” indique Bernard Fabre. Le maintien des voiles est assuré par des câbles en inox. C’est aussi très ludique, car, de loin, les enfants imaginent que cet enchevêtrement de câbles et de toiles forment les mâts et les voiles d’un bateau. Des fixations murales, par scellement chimique ou goujons à frapper, sont également possibles. Dans tous les cas, la hauteur des poteaux, la fixation des supports et de la toile dépend du dimensionnement et de la répartition au sol de la zone d’ombrage souhaitée.

Les voiles d’ombrage de Kompan sont disponibles en plusieurs coloris. Rien que la couleur des ombrières permet de dynamiser toute une aire de jeux.

Des solutions intégrées

Parfois, les systèmes d’ombrage sont intégrés directement à la structure de jeu, ce qui permet de s’affranchir d’un dispositif extérieur à l’équipement. A l’exemple du bac à sable ’Parasol’ de Proludic. “Ouvert, il protège les enfants contre le soleil et la pluie ; fermé, il reste toujours propre. Le toit, en polyester renforcé, coulisse le long du mât en inox. La commande du mécanisme se fait par une manivelle permettant une manipulation rapide et aisée. Ces solutions sont particulièrement bien adaptées aux bacs à sable qui ont des dimensions réduites. Par ailleurs, le jeu dans le sable est souvent statique, ce qui amplifie l’exposition aux rayons du soleil. Le parasol empêche également le sable de trop chauffer, ce qui le rend plus agréable et minimise la réverbération. Sa large structure hexagonale se hisse au sommet d’un poteau central et prodigue de l’ombre donc du confort de jeu aux joueurs en culottes courtes !” indique Jean-Marie Freyling, responsable marketing de Proludic. De toute évidence, prévoir des toits sur les structures protègent les enfants du soleil et de la pluie.
Autre solution : sélectionner les bons matériaux pour limiter l’accumulation de chaleur. “Certains matériaux captent beaucoup plus la chaleur et sont à éviter dans les régions les plus chaudes : principalement l’acier, le polyéthylène et, dans une moindre mesure, le HPL. A contrario, le bois est un matériau idéal qui ne chauffe pas, même en pleine exposition” indique Cécile Manien. Outre les aires de jeux, les espaces de fitness sont aussi concernés. Par exemple, Kompan utilise un matériau unique, breveté, afin d’éviter la conduction de chaleur sur les tubes des aires de fitness. Le revêtement en Polyurea (polymère synthétique) est très durable contre l’usure et offre aux utilisateurs une adhérence exceptionnelle. De plus, ce matériau n’est pas conducteur de chaleur, ni de froid, et permet donc une utilisation par tous les temps.
Le traitement des sols est tout aussi important. Les revêtements dit ’naturels’ (copeaux de bois, sable, graviers roulés…) ont un coefficient de réverbération faible. Il sont donc à privilégier. En périphérie des zones de sécurité, “l’EPDM, l’enrobé ou le béton non poreux, possédant un fort pouvoir réfléchissant, sont à éviter” conseille Bernard Fabre.

A l’image des voiles d’ombrage proposés par Pro Urba, disponibles en divers coloris, les coloris rouges ou orangés seront plus chaleureux, alors que les verts et les bleus donneront une ambiance plus ‘fraîche’. Des coloris taupe, gris ou beige s’adaptent facilement à tous les environnements.

Une question d’orientation

L’orientation d’une aire de jeux est primordiale afin de limiter l’impact direct des rayons du soleil. “En termes d’aménagement et de protection contre la chaleur, il faut orienter les toboggans et autres grandes surfaces planes vers l’Est afin de limiter le temps de rayonnement solaire uniquement dans la matinée. Une toile d’ombrage, positionnée à l’Ouest peut couvrir une partie de l’aire de jeux par son ombre portée. Dans les lieux particulièrement exposés, nous allons privilégier le bois qui limite la surchauffe pour tous les supports, les parties circulées et de protection (planchers, écrans, poteaux…). La mise en place de toits au-dessus des tours ludiques est systématique” développe le directeur markéting de Hags. Il est également possible de végétaliser les abords de l’aire de jeux pour créer des zones d’ombre naturelles. Attention cependant aux règles édictées dans le décret n°96-1136 (annexe II 1. b). Il est clairement énoncé que “les végétaux qui peuvent blesser, intoxiquer, voire empoisonner les enfants sont à proscrire sur les aires de jeux. C’est ainsi que les arbres ne doivent pas présenter de branches basses pouvant inciter les enfants à grimper. Les branches ne doivent pas non plus empiéter sur l’espace qui doit rester dégagé en tous sens, autour des équipements. Pour éviter les chutes, les arbres ne doivent pas non plus présenter de racines saillantes dans les zones de sécurité des équipements. On ne doit pas faire voisiner les équipements avec des arbres donnant des fruits à bogues, comme les marronniers et les châtaigniers. Les arbustes qui présentent des épines, des feuilles piquantes ou urticantes n’ont pas leur place sur une aire de jeux. Les plantes piquantes comme les cactus, le petit houx, le chardon, l’épine-vinette ou le pyracantha sont à éviter, sauf si elles sont isolées par des grillages ou des clôtures. L’ortie, plante urticante, doit être détruite. C’est également le sort à réserver aux ronces et aux chardons sauvages. Les végétaux toxiques par leur sève, leurs feuilles ou leurs baies sont aussi à éloigner des enfants. Certains sont dangereux par leurs baies comme le gui, le laurier-cerise, la belladone, la morelle noire, la morelle douce-amère, le sceau de Salomon, l’arum tacheté, le tamier, le troène, le chèvrefeuille, la bryone dioïque. D’autres sont dangereux par leur sève comme le laurier-rose ou leurs graines comme le ricin. D’autres sont dangereux par leurs feuilles et leurs fleurs comme la grande berce, l’aconit, la ciguë, la digitale et le laurier-rose”.

Kompan utilise un matériau breveté, en Polyurea (polymère synthétique), qui limite la conduction de chaleur sur les tubes des aires de fitness. Ce matériau ne conduit ni la chaleur ni le froid.

En combinant des solutions d’ombrage fonctionnelles (voiles, toitures, structures ’tout en un’…), des matériaux moins sensibles à la chaleur, des sols amortissants ’fluents’, sans oublier de prendre en compte l’orientation du soleil pour implanter les jeux à l’ombre dès le début de l’après-midi, les aires de jeux deviendront des espaces protégés du soleil. Parents et enfants seront ravis !

L’orientation des toiles dépend de la zone d’ombre souhaitée à tel moment de la journée.

A retenir

• Les voiles d’ombrage sont fabriquées à partir de polyéthylène micro-perforé ;
• Des coloris taupe, gris ou beige s’adaptent facilement
à tous les environnements ;
• Les ombrières reposent sur des poteaux scellés dans le sol
de manière classique, ou sur des poteaux déportés cantilever ;
• Les revêtements en Polyurea (polymère synthétique) ou en bois n’accumulent pas la chaleur ;
• Les revêtements fluents et naturels (copeaux de bois, sable, graviers roulés…) ont un faible coefficient de réverbération ;
• Les toboggans et les grandes surfaces planes doivent être orientés vers l‘Est afin de limiter l’accumulation de chaleur.

Article du numéro de Mai 2019, abonnez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *