Le béton désactivé est aujourd’hui la finition incontournable des revêtements urbains. Dernières tendances observées : l’utilisation de deux ou trois granulats différents, parfois luminescents et apportés par cloutage dans la formulation du béton, ainsi que
le développement croissant des pâtes cimentaires colorées et des finitions sablées, apparentées à des micro-désactivations. Du calepinage à la protection du béton, voici les conseils des entreprises du secteur.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Béton désactivé : des experts dévoilent tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *