L’apport de micro-organismes : du sol stérile au sol fertile

Faire avec l’existant et le sol en place, en réactivant la vie du sol, voilà les principes de la biostimulation. Cette pratique, qui s’appuie sur la logique d’économie circulaire comprend, notamment, l’apport de bactéries, levures et champignons. Réintroduits dans les sols urbains souvent pauvres et sans vie, ils permettent de recréer des sols fertiles et vivants propices au développement pérenne des végétaux.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *