La phrase

« La place du végétal dans la société est positive et rassurante. Cette convention pertinente donne une impulsion, une énergie qui se poursuivra au-delà des trois années de notre engagement » a déclaré François Desprez, président du GNIS (à dr), suite à la signature d’une convention-cadre avec Val’Hor.

En savoir plus

Le Gnis et Val’Hor ont signé une convention-cadre qui concrétise leurs ambitions communes. Ensemble, ils définiront et mèneront des actions pour promouvoir le végétal et ses acteurs, en s’appuyant sur leur plan de filière respectif. Grâce à cette convention d’une durée de 3 ans, les deux entités optimiseront leurs moyens pour atteindre de grands objectifs communs dans les domaines de : la promotion du jardinage et de la végétalisation des espaces urbains, la valorisation des produits horticoles français, l’accompagnement et le développement de l’agriculture urbaine, la place du végétal dans les politiques publiques, le référencement des filières semences et des végétaux certifiés ou labellisés… «  Je suis heureux de formaliser des relations anciennes et des actions menées en commun avec Val’Hor, a déclaré François Desprez, président du GNIS. Il s’agit aujourd’hui d’une opportunité que le GNIS a très bien identifiée dans son plan de filière : être proche des citoyens et des consommateurs. Cette signature avec Val’Hor est un gage et un levier pour atteindre cet objectif. L’un des premiers exemples est que nous valorisons le végétal à travers les légumes, les fleurs, les semences. La place du végétal dans la société est positive et rassurante. Cette convention pertinente donne une impulsion, une énergie qui se poursuivra au-delà des trois années de notre engagement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *