L’urgence écologique n’est plus à démontrer : nombre de rapports scientifiques alertent en effet sur la baisse fulgurante de la biodiversité, en termes de disparition d’espèces et de diminution des populations. C’est alors une offre de “vraie” nature en ville qui doit être proposée aux insectes par la création de prairies naturelles : celles-ci doivent être composées d’écotypes locaux, espèces locales et sauvages, adaptés au lieu, au sol et au climat.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Janvier 2020, abonnez-vous

Biodiversité :
des semences locales
et sauvages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *