3

Comme le nombre d’huiles essentielles retenues par l’Inra, dont l’application perturbe le comportement de la pyrale du buis.

Dans le cadre du programme SaveBuxus II, prolongeant l’étude de la pyrale du buis, des travaux menés par l’Inra UEFM (Avignon) ont permis de recenser 11 huiles essentielles, perturbant le comportement de la pyrale du buis.

Des travaux conduits précédemment en Allemagne ont permis d’évaluer leur impact sur la pyrale du buis. En conditions de laboratoire, certaines huiles essentielles présentent un effet toxique et/ou répulsif sur l’alimentation des chenilles et le comportement de pontes des femelles de papillon. Les travaux conduits par l’Inra dans le cadre de SaveBuxus II ont pour objectif de venir compléter les résultats obtenus en Allemagne, afin de permettre à terme de développer des produits insectifuges ou insecticides à base d’huiles essentielles. Sur la base d’une analyse de la bibliographie scientifique, 11 huiles essentielles ont été retenues pour les tests. Leur effet a été évalué sur chenilles jeunes et âgées, élevées sur rameaux de buis en boite d’élevage en chambre climatique. L’impact des huiles essentielles a été évalué en mesurant l’activité de consommation des buis par les chenilles.

Premier constat : en fonction du stade de développement, la consommation des chenilles varie. Les jeunes chenilles consomment moins que les chenilles âgées. Concernant les huiles essentielles évaluées, trois ont démontré un effet sur les chenilles de pyrale (sur l’activité de consommation de buis, sur le poids des fèces et/ou sur le poids des chenilles). Ces premiers résultats nécessitent d’être confirmés par des tests complémentaires pour valider l’effet observé.

Source : Save Buxus II.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *