Qualipaysage :
Thierry Muller
élu président

© Clément Vidon

Après onze ans passés en tant que vice-président du Bureau de QualiPaysage, l’organisme de qualification des entreprises du paysage, Thierry Muller en prend la présidence. Élu en janvier dernier pour trois ans, cet entrepreneur strasbourgeois place deux chantiers au cœur de son mandat : la finalisation de la refonte de la nomenclature et la création de labels. Thierry Muller succède ainsi à Marc Loiseleur.

Engagé de longue date

Diplômé de l’École supérieure d’architecture des jardins de Paris (ESAJ) en 1977, Thierry Muller est Chevalier du Mérite Agricole. En 1980, il fonde l’entreprise d’ingénierie et de travaux du paysage Thierry Muller SAS, à l’origine de nombreux travaux d’aménagements extérieurs à Strasbourg et dans sa région. Thierry Muller a toujours multiplié les engagements pour la profession “dont la particularité est de travailler avec le vivant : nos ouvrages sont des infrastructures vertes que nous accompagnons tout au long de leur durée de vie”, explique-t-il. Dès 1983, l’entreprise est qualifiée QualiPaysage, le seul organisme professionnel qui attribue, sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture, des qualifications relatives aux métiers du paysage.

En 2006, Thierry Muller intègre le conseil d’administration de QualiPaysage, et devient président de la commission technique en 2011. Constitué de chefs d’entreprises, de maîtres d’ouvrage publics et privés et de maîtres d’œuvre, QualiPaysage joue un rôle pédagogique auprès des entreprises qu’il accompagne, tout en restant au plus près des besoins des donneurs d’ordre publics et privés. “Cet équilibre paritaire est l’ADN de notre organisation qui a gagné en professionnalisme, en impartialité, en transparence et en représentativité ces dernières années, juge le nouveau Président. Je suis honoré par ce mandat que je conduirai avec engagement et conviction”.

 La révision des référentiels des titres de qualification

Avec son nouveau bureau composé de 8 membres, Thierry Muller poursuit le travail engagé par ses prédécesseurs, et finalise la refonte des référentiels visant à améliorer la lisibilité des titres de QualiPaysage. D’ici la fin de l’année, la nomenclature des métiers ne comportera plus que deux statuts (“Confirmé” et “Spécialisé”) au lieu de trois aujourd’hui. Saluée par l’ensemble des adhérents en 2019, la refonte des référentiels permettra une meilleure concordance entre la demande des donneurs d’ordre et l’offre des entreprises.

Les labels QualiPaysage, nouveaux gages de qualité des entreprises du paysage

“La création de labels par métiers est une formidable opportunité pour les entreprises de montrer le meilleur d’elles-mêmes”, déclare Thierry Muller. Cette mission, prioritaire sur sa feuille de route, intervient au moment où la demande de gage de qualité n’a jamais été aussi forte de la part des donneurs d’ordre.

En effet, depuis son entrée en vigueur le 1er avril 2019, le Code de la commande publique permet aux acheteurs d’exiger un label pour sélectionner leurs futurs prestataires. “A nous d’en déterminer l’ossature et d’identifier les éléments transversaux attendus des entreprises”, explique le Président de QualiPaysage. Nul doute que la défense de l’écologie y sera centrale : “nos entreprises doivent être le fer de lance de la réintégration de la biodiversité dans les écosystèmes urbains et périurbains”. Les labels métiers devront également intégrer d’autres piliers, parmi lesquels le niveau technique, le respect de la sécurité, la politique de formation, la qualité de la communication, la maîtrise des règles professionnelles ou encore la responsabilité sociétale. “Autant de défis à la fois passionnants et indispensables pour l’avenir”, conclut Thierry Muller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *