Taille-haies à batterie : la transition est amorcée !

L’avènement des outils à batterie a fait de nombreux adeptes dans le secteur du paysages et des espaces verts, en particulier les taille-haies, qui présentent la plus grande autonomie, toutes catégories de matériels portatifs confondues. Ces outils s’avèrent aussi peu bruyants, maniables et productifs. Il n’y a donc pas à hésiter à acquérir ces outils, d’autant plus que les derniers-nés des fabricants font actuellement le bonheur des pros, témoignages à l’appui.

Tailler, c’est l’art de sculpter le vivant. Et tout artiste, peu importe le matériau avec lequel il travaille, mérite de bons outils, à la fois légers, précis et fonctionnels. Dans le secteur des espaces verts, il semblerait que les jardiniers aient justement jeter leur dévolu sur les taille-haies à batterie, tant ces machines portatives cumulent des atouts par rapport à leurs homologues thermiques. Commençons par leur étonnante capacité de coupe…

Capacité de coupe
Les lames sont mises en mouvement l’une sur l’autre par des vis munies d’écrous type ‘Nylstop’ ou parfois, des écrous/contre-écrous. Ces vis permettent de régler le jeu des lames entre elles (entre 0,2 et 0,4 mm). Généralement, la lame inférieure est plus large que la lame supérieure. Deux raisons expliquent cela : tout d’abord, l’effet ‘peigne’, permettant de ‘ratisser’ les coupes au-dessus des haies ; mais cette sur-largeur est aussi une protection contre les coupures accidentelles.
Les professionnels disposent de plusieurs jeux de lames, mobiles ou non : dentelées, spatulées (limitant les diamètres de coupe), en losange, à dents arrondies (effet ‘peigne’ notamment)… mais toujours taillées dans la masse.

La capacité de coupe est définie par l’écartement des dents, où les branches sont sectionnées. Mais cette valeur est théorique ; il serait plus judicieux de prendre l’écartement des dents à mi-hauteur pour définir réellement les diamètres d’acceptation du matériel. En effet, l’engagement d’une branche de 2 cm de diamètre dans un espacement théorique de 2 cm aboutit à coup sûr à un blocage de la machine par dépassement du couple maximum admissible ! Heureusement, des systèmes de débrayage existent, mais il serait préférable d’opter pour des lamiers dont l’espacement inter-dents est d’environ 20 % plus large que le diamètre moyen des branches à couper.

Travailler en hauteur
Outil en main, les utilisateurs savent immédiatement apprécier son ergonomie. Premier ressenti, avant même de l’avoir mis en route : son poids. Avantage aux outils à batterie, d’environ 3 kg, contre une moyenne de 5 kg pour une version thermique. Vient ensuite l’orientation de la poignée. Orientable de 90 à 180 °, que ce soit sur le plan vertical ou horizontal, elle évite les ‘torsions’ de poignées et répartit uniformément le poids de l’outil en fonction de son angle d’attaque.  Objectifs : soulager les articulations du poignet (il n’est plus plié !) et moins solliciter les muscles des avant-bras. Sur des modèles à batterie, l’accu peut être placé différemment. Conséquence : une partie du poids de la machine est placée sous l’avant-bras de l’utilisateur. Le poids de l’outil est ainsi mieux réparti et le port de l’outil devient plus aisé. Mais qu’en est-il du travail en hauteur ? Aujourd’hui, des taille-haies sont adaptables en un rien de temps sur des perches télescopiques, à l’image du Power Coup d’Infaco. Des fabricants comme Stihl ou Husqvarna ont d’ailleurs fait des taille-haies sur perche des produits à part entière, tant la demande est importante. Leur longueur hors tout frôle les 250 cm. Des haies de 4 m de haut peuvent donc facilement être taillées. La tête de coupe, orientable, permet de travailler aussi bien en hauteur qu’à l’horizontal. Elle garantit aussi une ‘taille à distance’ de l’opérateur, très appréciable lorsque le terrain est parsemé d’obstacles (voitures en stationnement, buissons…).

Une fois la machine en route, qu’elle soit manuelle ou sur perche, un paramètre à toute son importance : le bruit. Il faut compter 80 dB pour les dernières générations de taille-haies à batterie. Dix à vingt décibels de plus pour les outils thermiques. Mains sur le guidon, l’utilisateur est tout aussi réceptif aux vibrations. Les meilleurs modèles ont des vibrations de moins de 2 m/s², allant parfois jusqu’à 1,2 m/s² !  Autre paramètre : les cadences de coupe, synonymes d’efficacité. Des outils thermiques sont capables d’aller jusqu’à 5 500 coupes/min, pour un poids de 5,2 kg et des vibrations supérieures à 2 m/s².

Les ‘immanquables’ !

EGO HTX6500 et HTX 7500 : l’entreprise EGO a dernièrement présenté une nouvelle gamme professionnelle (avec batterie à dos) composée de deux modèles (HTX6500 et HTX7500). Grâce à une grande vitesse de travail, les lamiers de 65 et 75 cm viennent à bout des branches jusqu’à 26 mm de diamètre, le tout, en émettant moins de 83 dB(A). En main, ils pèsent 2,8 kg. Leur autonomie maximale est de 7 heures.

  • Husqvarna 520iHT4 : nouveauté 2020 pour les branches hautes, ce puissant taille-haies télescopique a une portée maximale de 4,5 m. Equipé d’un lamier de 55 cm, il dispose d’une vitesse allant jusqu’à 4 000 coupes/min. Sa tête inclinable permet un travail de taille aussi bien à l’horizontale qu’à la verticale. Grâce à son indice de protection IPX4, il peut être utilisé par tous les temps. De plus, il est rétractable en position de transport afin de faciliter son rangement et son déplacement en camion. Husqvarna propose aussi une référence : le taille-haies 520iHD60, doté d’un double-lamiers de 60 cm. Pression sonore : 84 dbB(A).

  • Kubota HT 1200 : légers et robustes, les taille-haies à batterie Kubota HT répondent aux exigences des professionnels en termes de puissance et précision de coupe. Pleinement autonomes sur une journée de travail, ils assurent un excellent ratio vibrations/capacité de coupe et bénéficient d’un système anti-blocage de lames efficace. Le choix des lamiers (51, 63 et 75 cm), la connexion rapide à la liaison batterie et leur parfait équilibrage assurent une grande polyvalence d’utilisation, tout comme leur faible niveau sonore et leur poignée orientable à 90°

  • Pellenc Helion Alpha : dans la gamme Alpha, Pellenc propose le taille-haies Helion, qui est doté d’un centre de gravité optimal. Sa batterie 260 embarquée en fait un outil toujours prêt à l’emploi pour une durée de travail allant jusqu’à 4 h. Productif, il assure un très bon rendement et permet de réaliser des coupes allant jusqu’à 33 mm de diamètre. L’angle d’inclinaison de la tête de coupe varie de -90° à +45° (10 positions). La longueur totale de l’outil est de 240 cm (seulement 140 cm en position rangement (replié et sans batterie).
  • Stiga SHT 500 AE : ce taille-haies possède une lame double taillée au laser de 58 cm (avec 27 mm d’écartement des dents) et une poignée pivotante. Cette dernière est réglable à 180° sur cinq positions différentes, ce qui permet à l’utilisateur de tailler verticalement, horizontalement ou latéralement, tout en lui garantissant une position naturelle des bras et des poignets. La vitesse des lames est de 3 500 coupes/min. Son autonomie est de 60 min.
  • Stihl HSA 94 : ce modèle de référence, d’à peine 4 kg sans batterie, est caractérisé par un lamier de 60 cm. Il est équipé du moteur ‘intelligent’ EC Stihl et d’une fonction d’inversion automatique du sens de rotation. Une simple pression sur la gâchette de commande du taille-haies suffit pour changer le sens de la coupe et permet ainsi de débloquer immédiatement les lames en cas de besoin. Autonomie : 755 min (avec batterie AR 3000 L). Pression sonore : 85 dB(A).

A vos taille-haies pour cette nouvelle saison !

Témoignage de Sébastien Viprey, responsable du service espaces verts de la Ville d’Arceuil (94)

A Arcueil, une commune de plus de 21 500 habitants située dans le Val-de-Marne, le service espaces verts s’est distingué comme étant le premier en France à s’équiper d’un conteneur 6 fûts d’essence alkylate 2T et 4T afin de remplir le réservoir de la totalité des outils thermiques. « Nous avons fait ce choix car nous ne voulions plus utiliser du carburant contenant du benzène, avéré cancérigène » précise Sébastien Viprey. Coût du conteneur, bardé de parois anti-feu : 9 000 € TTC. Selon les besoins des agents, le remplissage est effectué par la société AMS. En parallèle, depuis 2016, le service a investi massivement dans l’achat d’outils à batteries, notamment dans six taille-haies (Husqvarna et Stihl). Résultat de cette stratégie globale, combinant les avantages de l’essence alkylate et des outils à batteries : le service a diminué sa consommation de carburant de 25 %. Côté entretien, les coûts ont diminué de 50 %. Mais ce n’est pas tout. « Sur le terrain, la différence est nette. Les taille-haies à batterie sont maniables, productifs, peu bruyants… Il suffit de se munir individuellement de deux jeux de batteries chargées, ce qui est largement suffisant pour les travaux demandés. Nous avons aussi gagné beaucoup de temps. Par exemple, dans le cimetière militaire, sillonné de haies d’ifs, nous avions l’habitude de transporter sur site un groupe électrogène pour alimenter nos outils thermiques. Aujourd’hui, c’est fini avec les taille-haies à batterie, et nous n’avons plus à nous soucier des fils, que l’on sectionnait régulièrement en taillant » indique le responsable des espaces verts. Pour autant, les outils thermiques sont conservés, notamment pour la taille des pyracantha qui, comme le précise Sébastien Viprey, nécessitent davantage de puissance. « J’avoue que j’aurai du mal à revenir en arrière. Avec les outils à batterie, le travail est plus précis, plus agréable et facile » conclut-il.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *