Tous les articles par hp

Rousseau : des épareuses s’électrifient !

Après le lancement, dans la gamme E-TP, de l’épareuse électrique E-Kastor 535 PA (portée horizontale 5,50 m), Rousseau propose désormais les modèles E-Thenor 565 PL (portée horizontale 5,70 m) et E-Fulgor 755 (portée horizontale 7,50 m). Pour l’ensemble de ces produits, le système électrique transmet la puissance mécanique de la prise de force du tracteur au rotor du groupe de broyage. Avantages : une machine plus légère, un gain de production de 30 %, pas de réservoir d’huile, un niveau sonore réduit (de 10 à 20 dB), – 35 % de carburant (la régime du porteur étant inférieur pour la réalisation d’un même travail).

HappyBox, l’aire de jeux modulable

Proposée par SMC2, HappyBox est une aire de jeux intergénérationnelle où l’on vient partager un moment unique en famille. Modulable, conçue à partir d’une collection d’éléments de jeux en forme de nuages, au design élégant et aérien qui, selon la manière dont ils sont imbriqués, proposent différents parcours. Couverte ou non, HappyBox s’adapte à l’environnement. Le nombre et le type de modules de jeux est également personnalisable selon les contraintes d’espace et de budget.

La phrase

« Le marché des outils à batterie explose » indique Hervé Girard-Biard, vice-président d’Axema, président du GPM (Groupes Produits et Marchés) Espaces Verts et membre du bureau.

 

En savoir plus

« Le marché des outils à batterie explose ». Le marché européen le confirme. Dans la catégorie des outils exclusivement à batterie, la vente des débroussailleuses à batterie a augmenté de 6 % en 2018. Les tronçonneuses affichent une belle progression, de l’ordre de 36 %. Même progression pour les aspirateurs-souffleurs. Quant aux taille-haies, l’augmentation est de 23 %. Inutile de préciser que le marché bascule vers l’électroportatif à batterie. D’autre part, le marché des robots de tonte n’est pas en reste, avec une hausse de 25 % par rapport à 2017 et 650 000 unités vendues en Europe.

Sondage

Voues êtes pour l’éclairage solaire en ville !

 

Etes vous pour le déploiement de lampadaires à énergie solaire en ville ?

Oui 73,5%
Non 26,5%

 

Majoritairement, les gestionnaires de l’espace public veulent que l’éclairage solaire, qui ne nécessite aucun raccordement au réseau, se déploie en ville. L’intérêt est à la fois écologique et économique. A noter cependant quelques réticences, peut être dues à un manque d’informations sur le sujet ou la crainte d’une faible autonomie des batteries en cas de mauvais temps. Ce qui n’est pas le cas…

Génie écologique, une nouvelle règle professionnelle

À la suite des documents sur les travaux d’entretien des constructions paysagères, l’Union Nationale des Entreprises du Paysage (UNEP) fait paraître sa 29e règle professionnelle, sur la thématique du génie écologique. Ce document a été rédigé en partenariat avec l’A-IGÉco (Acteurs de l’Ingénierie et du Génie Ecologiques), pour vous guider dans la création et l’entretien d’aménagements en milieux naturels.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2019, abonnez-vous

 

Insectes pollinisateurs : des abeilles… mais pas que !

De nombreuses études scientifiques dressent un constat alarmant : les populations d’insectes pollinisateurs ont subi une diminution drastique, alors même que ceux-ci assurent la pollinisation de près 80 % des cultures dans le monde. L’installation de ruches d’abeilles domestiques en ville est alors une réponse, mais il est essentiel de ne pas oublier les autres insectes pollinisateurs qui jouent un rôle très important dans la pollinisation de nos plantes à fleurs.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2019, abonnez-vous

Débitmètres et GC : les fuites ne sont plus ‘hors de contrôle’ !

Connectés directement aux programmateurs et couplés à un système de gestion centralisée, les débitmètres (ou fluxmètres) détectent, surveillent et signalent les débits critiques dans les canalisations primaires. A l’heure où les économies en eau allègent les factures des collectivités et préservent la ressource naturelle, les gestionnaires plébiscitent ces dispositifs de contrôle. C’est aussi le meilleur moyen de préserver un espace vert (pas d’asséchement brutal, ni de détrempage en cas de sous ou sur-débit).

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2019, abonnez-vous

Gazons et sécheresse : ça “match” !

Personne ne dira le contraire : le rythme des précipitations est devenu de plus en plus incertain, avec parfois plusieurs mois sans une goutte de pluie à l’horizon. Cela signifie-t-il la fin des gazons, dont l’image collective correspond à de grandes surfaces verdoyantes ? Et bien non, à en croire les recherches et dernières innovations des semenciers qui proposent des variétés et mélanges de gazons de plus en plus résistants à la sécheresse.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2019, abonnez-vous