Tous les articles par hp

Marquer ses arbres, un retour gagnant !

L’habitude s’est perdue : de moins en moins de gestionnaires et de paysagistes concepteurs se rendent en pépinières pour choisir et marquer leurs arbres, alors même que les avantages sont multiples. En effet, chaque arbre est unique et n’est pas usiné comme un caniveau CC1 ou CS1 : aller marquer ses arbres permet ainsi d’adapter son choix selon la disponibilité, la qualité du matériel végétal, l’état sanitaire et l’esthétique de l’arbre, mais aussi d’aller
à la rencontre des pépiniéristes, pour un enrichissement partagé.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous

Gestion des couverts enherbés : objectif biodiversité !

C’est la thématique principale abordée lors d’une journée technique organisée en juin dernier par Plante&Cité et Echos Paysages au lycée horticole de Dardilly (69). Résultats d’études, retours d’expériences et ateliers pratiques ont permis aux gestionnaires présents de découvrir de nouvelles méthodes afin d’optimiser la tonte et la fauche.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous

Processionnaire du pin : vigilance et lutte ‘combinée’

Un constat préoccupant s’impose : comme pour beaucoup d’autres ravageurs, le développement de la processionnaire du pin est encouragé par les saisons de plus en plus douces que nous connaissons et par le réchauffement climatique qui modifie
et élargit les aires de répartition de certaines espèces animales. Pour contrer sa propagation, il s’agit alors de combiner les différents moyens de lutte, les fournisseurs proposant aujourd’hui une large gamme de produits.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous

Arrosage : eaux brutes et inévitables citernes

En l’absence de systèmes d’arrosage automatique, les collectivités s’équipent inévitablement de citernes d’arrosage mobiles, disposées sur un châssis routier ou le plateau d’un véhicule porteur. D’une capacité de plusieurs centaines de litres, ces cuves acheminent les eaux brutes ou puisées des forages dans les moindres recoins de verdure de l’espace public. Objectifs : arroser ce qui doit l’être, mobiliser le moins d’agents possible et rendre la tâche plus aisée.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous

Broyeurs sur châssis routier, vos préférés !

Les broyeurs répondent à plusieurs objectifs : réduction des volumes de déchets à transporter, augmentation de la productivité, valorisation sur site en compost, en paillage ou en combustible… Mais une catégorie de machines intéresse plus particulièrement
les collectivités : les broyeurs sur châssis routier. Facilement transportables derrière tout type de véhicule et maniables à souhait sur tous les chantiers, ces broyeurs sont largement plébiscités. Les constructeurs l’ont bien compris et proposent aujourd’hui
tout un panel de machines aux capacités prometteuses. Focus, en détail, sur des modèles phares proposés par les entreprises du secteur.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous

Turbine centralisée et éjection directe : tondre et ramasser, facile !

Deux catégories de matériels, qui associent la tonte au ramassage en un seul passage, remportent tous les suffrages auprès des agents des collectivités : les outils tractés polyvalents (appelés aussi tondobalais), caractérisés par un système de coupe à fléaux et un dispositif à éjection directe, et les tondeuses à turbine centralisée ou éjection directe, majoritairement rotatives. Présentation de ces deux machines, pour autant de techniques de coupe et de ramassage.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous

Jouez avec les matériaux, les formats…

Solides et fonctionnels, les pavés et les dalles répondent à des objectifs précis : constituer au sol un revêtement résistant aux contraintes du site d’implantation (circulation piétonne, stationnement…), souvent en écho aux façades minérales du bâti, réaliser une surface stable et perméable, mettre en valeur des matériaux issus d’une production locale dans une logique d’économie circulaire (et de bilan carbone)… D’un point de vue
esthétique, ces modules doivent offrir un large choix de styles, dynamisant ainsi le cadre de vie. A cette demande, les fabricants proposent des références, classiques et intemporelles, et des nouveautés anti-morosité !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous

Cavaillon : eau et végétal, les pratiques changent !

Dans le Vaucluse, installé le long de la vallée de la Durance au pied du Lubéron, Cavaillon bénéficie d’un climat méditerranéen, aux étés de plus en plus secs et brûlants, à l’image de celui que nous connaissons actuellement. Face à cela ? Une gestion réfléchie de l’eau, avec un arrosage sans recours à l’eau potable et un changement des typologies de surfaces pour un plus grand respect de la biodiversité, dans une logique écologique et… économique !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous

Landivisiau, naturelle et authentique

Sur la pointe bretonne, aux portes du Parc Naturel Régional d’Armorique, la ville de Landivisiau modernise, pas à pas, ses espaces publics, pour une plus grande accessibilité et pour plus
de nature en ville. Grâce à des élus impliqués et des agents motivés, les espaces se transforment donc, avec en ligne de mire le développement durable à l’origine de pratiques économes
en ressources naturelles, mais aussi en temps !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous

Regroupement communal : partir de zéro !

La Commune nouvelle de Sèvremoine, née de la fusion de dix collectivités déléguées du Maine-et-Loire (49) en décembre 2015, fête un anniversaire, celui de la première année de fonctionnement des services techniques, désormais communs. Partant d’une page blanche, Emmanuel Lehuby, directeur des services techniques, a tout organisé dans une logique d’efficience des ressources et des moyens à disposition (humains et techniques).

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous