Tous les articles par hp

Santé, économie, environnement :
que rapportent
les espaces verts ?

conjoncture

Alors que plus de 8 Français sur 10 souhaitent habiter à proximité
d’un espace vert, les municipalités allouent un budget trop limité
aux espaces verts en ville : moins d’1 % de leur budget annuel.
Une étude exclusive du cabinet Asterès, dirigé par Nicolas Bouzou
et commandée par l’Unep, démontre pourtant que les espaces verts
ont une influence directe sur la santé des citoyens, mais aussi
sur l’attractivité des territoires. En un mot : les espaces verts
constituent des investissements rentables pour la société.

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 174 Août-Septembre 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Comment décrocher
le label Ville Active
et Sportive ?

label-ville-active

Organisé et coordonné par la FIFAS, l’Andes et la Direction
des Sports du Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports,
le Label officiel “Ville Active et Sportive” a pour objet de récompenser
les initiatives, les actions, politiques sportives et la promotion
des activités physiques et sportives sur un territoire sous toutes
ses formes et accessibles au plus grand nombre. Toutes
les communes, de Métropole et d’Outre-mer, sont invitées
à y participer, sans distinction de taille. Les candidatures
sont ouvertes jusqu’au 14 octobre 2016 !

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 174 Août-Septembre 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’agriculture urbaine,
une révolution ?

debat-agriculture-urbaine

L’engouement récent pour l’agriculture urbaine traduit
les préoccupations des citadins pour leur alimentation
et leur souhait de retrouver la nature en ville. Mais avec toutes
les contraintes que comporte la ville, l’agriculture a-t-elle sa place dans le milieu urbain ? Toute une filière tente de se réorganiser
aujourd’hui pour dépasser le simple effet  de mode et proposer
des formes pérennes d’agriculture adaptées à la ville.

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 174 Août-Septembre 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ville active et sportive

Le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, la FIFAS (Fédération Française des Industries Sport et Loisirs) et l’ANDES (Association Nationale des Elus en charge du Sport) ont créé
un label national destiné à valoriser et récompenser les villes
et collectivités locales qui proposent une offre d’activités physiques
et sportives innovante, de proximité et accessible au plus grand
nombre, qui contribue notamment à l’animation et l’attractivité
de leur territoire, au lien social, au tourisme et au bien-être
des concitoyens..

Le label « VILLE ACTIVE ET SPORTIVE » récompensera les politiques mises en place par les collectivités pour la promotion de l’activité physique et sportive sur leurs territoires.

Il sera attribué pour une durée de deux ans par une commission technique composée d’experts, de représentants d’organisations professionnelles et publiques.

Toutes les collectivités locales sans distinction de tailles (intercommunalités incluses) peuvent y participer gratuitement.

Date de clôture des candidatures le 14 octobre 2016.

Plus d’informations sur :  www.ville-active-et-sportive.com

Télécharger le règlement.

Télécharger le dossier de candidature.

Jardins d’Orient : un jardin éphémère, un projet inédit

pena

A l’Institut du monde arabe, la visite de l’exposition “De l’Alhambra
au Taj Mahal”
se poursuit et s’achève dans un jardin contemporain,
réinterprétant toutes les constantes du jardin arabo-musulman,
où le visiteur découvre au terme de sa traversée, l’image
recomposée d’une magistrale anamorphose végétale, le polygone
étoilé, par François Abélanet. Au centre d’un jardin éphémère
exceptionnel de 2 000 m², spécialement conçu par le paysagiste
Michel Péna.

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 173 Juin-Juillet 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Jets et brumisation :
un été rafraîchissant !

brumisation

Proposer et installer des systèmes de régulation des températures
devient une nécessité pour affronter les canicules d’aujourd’hui
et de demain. Si les arbres et toutes les infrastructures vertes sont
des ‘climatiseurs’ urbains efficaces et à moindre coût, les systèmes
de brumisation semblent tenir leur promesse. D’autant plus que
ces équipements, en association ou non avec des fontaines, s’avèrent
aussi des éléments incontournables pour animer l’espace public.

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 173 Juin-Juillet 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Désherbage des stabilisés : quelles alternatives pour 2017 ?

desherbage

Serez-vous prêts au 1er janvier 2017 lorsqu’il s’agira de se passer
des herbicides dans certains espaces publics ? Entre efficacité, coût,
consommation d’intrants et facilité d’utilisation, les gestionnaires
de l’espace public ont d’ores et déjà testé et approuvé plusieurs
méthodes pour désherber les stabilisés : engazonnement des sols
au contexte agronomique difficile, outils mécaniques, méthodes thermiques…

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 173 Juin-Juillet 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Eclairage : des LED hautes en couleurs !

eclairage-led

Aujourd’hui, la technologie LED s’impose devant la plupart
des systèmes d’éclairage traditionnels. L’économie générée à terme
par ces nouvelles sources lumineuses, le fait qu’elles autorisent
les variations et le contrôle à distance, leurs capacités à produire
un éclairage fonctionnel… feraient presque oublier qu’avec la LED,
l’éclairage d’ambiance, même en zones urbaines, est possible grâce
à un spectre continu et uniforme.

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 173 Juin-Juillet 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Lutter contre
le charançon rouge
du palmier

palmier

Décimant peu à peu le patrimoine végétal identitaire de la Côte
d’Azur, le charançon rouge du palmier est d’une telle virulence
que la lutte est déclarée obligatoire par arrêté ministériel depuis
2010. Et le phénomène se poursuit, à tel point qu’on estime
aujourd’hui à plus d’un quart le nombre de Phoenix canariensis
détruits… Mais quels sont les moyens à disposition des collectivités
pour lutter ?

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 173 Juin-Juillet 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer