Tous les articles par hp

Sport et santé :
une nécessité

sport

Ville et santé, deux termes contradictoires ? Pas nécessairement.
Aujourd’hui, les villes favorisent de plus en plus l’activité physique
et l’amélioration de la santé des populations dans les projets
de renouvellement urbain. En cause : une demande soutenue
de la part des habitants et, contre toute attente, des bénéfices
économiques pour la collectivité.

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 173 Juin-Juillet 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Participez aux Trophées DECOROSIERS 2016

Sur le thème du «Bien-être au jardin», photographiez les rosiers Emera®, Opalia®, Celina®, Mareva®, Vesuvia®, Suneva®, Calizia®, Kadora® et Isalia® de la gamme Décorosiers plantés dans les jardins, les parcs ou les espaces verts.
805210d0-7920-4c07-8780-aabc48a2c3adPour participer, il suffit de prendre une (ou plusieurs) photo de Décororiers et de se connecter au site pour consulter le règlement et déposer vos photographies.
Les meilleures photos seront primées et leurs auteurs récompensés en tentant de gagner un très beau voyage d’une valeur de 1500 euros et de nombreux autres cadeaux.

Jusqu’au 1er septembre 2016 sur

www.decorosiers.com

PRIX DE L’ACETYLENE 2016 !

L’objectif de ce concours est de récompenser les concepteurs
lumière de l’ACE ayant réalisé des mises en lumière pérennes
allumées entre le 1er septembre 2014 et aujourd’hui.

Pour la 5e édition des Prix de l’ACEtylène, la thématique
de ce concours est de présenter “ce que vous avez fait de mieux !”

L’objectif de ce concours est de récompenser les concepteurs
lumière de l’ACE ayant réalisé des mises en lumière pérennes
allumées entre le 1er septembre 2014 et aujourd’hui,
dans 4 catégories :
 Prix de la conception lumière extérieure,
Prix de la conception lumière intérieure, Prix du jeune concepteur
lumière et Prix “petit projet” (moins de 50 000 euros HT).

Inscription avant le 15 septembre 2016 à :

ACE – Tél : 06 98 68 53 39 – Mail : ace.vincaguezennec@orange.fr

LANCEMENT DES TRAVAUX DES JARDINS A LA FRANÇAISE DE CHAMBORD

Les jardins à la française occuperont six hectares et demi de terrassement commandés par Louis XIV. Leur dessin a été composé et mis en place en 1734. Le Conseil d’administration du domaine national de Chambord a donné à Jean d’Haussonville, directeur général, l’autorité de procéder aux travaux de restauration des jardins à la française de Chambord.

Chambord (c) Be drone - DNC_page couverture 2Ces jardins forment l’état des abords le plus long qu’ait connu Chambord, dans une sorte de projection de l’architecture du château vers l’extérieur. Ils sont traversés, comme par une flèche, par un grand axe long de 4,5 kilomètres qui donne la position de l’escalier à doubles révolutions. Le projet de Chambord est exemplaire dans la fidélité de la restitution et rare dans le croisement des données scientifiques : archives, plans anciens, gravures mais aussi prospection géophysique confirment à quelques dizaines de centimètres près les emplacements figurant dans les plans.
Les appels d’offre sont lancés sans délais de façon à ce que les travaux puissent commencer sur le terrain à l’automne et être livrés en décembre 2016. Le fleurissement sera mis en place au printemps.

Le projet de la Grande Promenade, inauguré à l’été 2016, s’inscrit dans cette même démarche de requalification. Plus de vingt kilomètres de sentiers ouverts dans une zone jusqu’ici fermée au public permettront ainsi aux visiteurs de découvrir la richesse de la biodiversité du domaine à partir de nouveaux points de vue.

VILLE ACTIVE ET SPORTIVE

Le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, la FIFAS
(Fédération Française des Industries Sport et Loisirs) et l’ANDES
(Association Nationale des Elus en charge du Sport) ont créé
un label national destiné à valoriser et récompenser les villes
et collectivités locales qui proposent une offre d’activités physiques et sportives innovante, de proximité et accessible au plus grand nombre, qui contribue notamment à l’animation et l’attractivité
de leur territoire, au lien social, au tourisme et au bien-être
des concitoyens..

Le label « VILLE ACTIVE ET SPORTIVE » récompensera les politiques mises en place par les collectivités pour la promotion de l’activité physique et sportive sur leurs territoires.

Il sera attribué pour une durée de deux ans par une commission technique composée d’experts, de représentants d’organisations professionnelles et publiques.

Toutes les collectivités locales sans distinction de tailles
(intercommunalités incluses) peuvent y participer gratuitement.

Date de clôture des candidatures le 14 octobre 2016.

Plus d’informations sur :  www.ville-active-et-sportive.com

Usages phytosanitaires

Les zones à entretenir !

L’UPJ souhaite attirer l’attention des gestionnaires d’espaces publics sur les obligations qui leur incombent dans l’entretien des « JEVI » (Jardins, Espaces Végétalisés et Infrastructures). A cet effet, elle propose une synthèse des réglementations, en vigueur et à venir, impactant directement les choix en matière de désherbage et de lutte contre les bioagresseurs.

L’utilisation de produits phytosanitaires sera toujours possible après le 31 décembre 2016, comme l’indique le tableau ci-dessous, ceci malgré les nouvelles restrictions de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (tant sur le produit utilisé que sur les zones d’application).
Ce tableau ne concerne que certaines personnes publiques (ainsi que leurs prestataires) qui ont la charge de l’entretien de leurs espaces ouverts ou accessibles au public. Il ne concerne ni les espaces privés (exemple : les jardins des particuliers, site industriel, etc.), ni les espaces publics fermés au public (exemple : aéroports, terrain militaire, etc.).
Par ailleurs, il ne faut pas confondre «zéro phyto» (démarche volontaire et politique) et interdiction réglementaire d’utilisation de certains produits phytosanitaires : il s’agit de deux choses bien différentes. Les expressions «zéro phyto» ou «zéro pesticide» ne sont mentionnées dans aucun texte de loi à ce jour.
NB : Il est de votre responsabilité d’utiliser les produits homologués, de respecter les conditions d’utilisation spécifiées par le fabricant sur l’étiquette de chaque produit pour les usages homologués, le délai de rentrée, les précautions d’emploi, les bonnes pratiques professionnelles, etc.

Télécharger le PDF

“Jardins de Lumière”

image001

Ce vendredi 1er juillet à 22 h, les “Jardins de Lumière” s’ouvrent
aux visiteurs, qui pourront ainsi découvrir le Festival et ses jardins
revisités par des “Artistes de la lumière”.

Cette année, les jardins seront ouverts tous les jours de la semaine
de 22 h à minuit (entrée jusqu’à 23 h) . 

Pour en savoir plus >>

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pavés & Dallages : Ferney-Voltaire : des granulats mis en relief !

Le célèbre philosophe aurait-il aimé l’actuel ruban de béton menant tout droit à son château ? Certainement. Intégralement sablé, le béton crée une perspective sans bordures et offre aux visiteurs la lecture contemporaine d’une ligne tendue, traversant sur plus de 325 m un parc récemment réaménagé.

2A Ferney-Voltaire, dans l’Ain, il y a comme un air de déjà vu dans le Parc de la Tire (3 ha). Peut-être le spectre d’André le Nôtre du fait des perspectives orientées vers le château de Voltaire ? Toujours est-il que l’allée historique étirée du bout à l’autre du parc fait aujourd’hui le bonheur de tous les visiteurs : assis sur des bancs, les seniors profitent d’une vue dégagée sur le paysage, les enfants courent sans danger sur les vastes plateaux engazonnés, s’amusent dans les aires de jeux et les parents se baladent en toute quiétude au gré des circulations piétonnes.

...retrouvez l’intégralité de cet article dans Horticulture et Paysage n°171 Avril 2016 – Je m’abonne

Végétal en ville : Halte aux allergies !

En France, on estime entre 10 et 20 % la part de la population allergique au pollen. Ce chiffre est en constante augmentation, particulièrement en ville où, malgré une présence plus faible de la végétation comparativement à la campagne, la proportion de personnes allergiques est plus élevée. Une situation paradoxale qui tiendrait au fait que l’organisme des citadins serait plus sensible et donc plus réactif aux allergènes. La nécessité de rendre la ville plus confortable pour tous invite aujourd’hui les gestionnaires des espaces verts à réfléchir à des parades faces aux risques allergiques.

1Caractérisée par les mêmes symptômes que la rhinite, l’asthme ou la conjonctivite, l’allergie au pollen, appelée pollinose, est une maladie chronique qui affecte la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes. Cette maladie environnementale est due majoritairement aux espèces anémophiles dont la dispersion du pollen s’opère grâce au vent. Ces dernières libèrent des quantités de pollens plus importantes que les espèces entomophiles pour lesquelles les chances de fécondation sont plus élevées. Les pollens très légers des espèces telles que les bouleaux, peupliers ou aulnes peuvent ainsi être déplacés par le vent sur des centaines de kilomètres entraînant de vastes zones à risques allergiques.
Alors que les bienfaits de la végétalisation en ville ne sont plus à démontrer, nos arbres peuvent causer de véritables problèmes sanitaires. Comment gérer ces désagréments sans pour autant remettre en cause la présence de la végétation ?

...retrouvez l’intégralité de cet article dans Horticulture et Paysage n°171 Avril 2016  Je m’abonne