Tous les articles par hp

“Jardins de Lumière”

image001

Ce vendredi 1er juillet à 22 h, les “Jardins de Lumière” s’ouvrent
aux visiteurs, qui pourront ainsi découvrir le Festival et ses jardins
revisités par des “Artistes de la lumière”.

Cette année, les jardins seront ouverts tous les jours de la semaine
de 22 h à minuit (entrée jusqu’à 23 h) . 

Pour en savoir plus >>

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pavés & Dallages : Ferney-Voltaire : des granulats mis en relief !

Le célèbre philosophe aurait-il aimé l’actuel ruban de béton menant tout droit à son château ? Certainement. Intégralement sablé, le béton crée une perspective sans bordures et offre aux visiteurs la lecture contemporaine d’une ligne tendue, traversant sur plus de 325 m un parc récemment réaménagé.

2A Ferney-Voltaire, dans l’Ain, il y a comme un air de déjà vu dans le Parc de la Tire (3 ha). Peut-être le spectre d’André le Nôtre du fait des perspectives orientées vers le château de Voltaire ? Toujours est-il que l’allée historique étirée du bout à l’autre du parc fait aujourd’hui le bonheur de tous les visiteurs : assis sur des bancs, les seniors profitent d’une vue dégagée sur le paysage, les enfants courent sans danger sur les vastes plateaux engazonnés, s’amusent dans les aires de jeux et les parents se baladent en toute quiétude au gré des circulations piétonnes.

...retrouvez l’intégralité de cet article dans Horticulture et Paysage n°171 Avril 2016 – Je m’abonne

Végétal en ville : Halte aux allergies !

En France, on estime entre 10 et 20 % la part de la population allergique au pollen. Ce chiffre est en constante augmentation, particulièrement en ville où, malgré une présence plus faible de la végétation comparativement à la campagne, la proportion de personnes allergiques est plus élevée. Une situation paradoxale qui tiendrait au fait que l’organisme des citadins serait plus sensible et donc plus réactif aux allergènes. La nécessité de rendre la ville plus confortable pour tous invite aujourd’hui les gestionnaires des espaces verts à réfléchir à des parades faces aux risques allergiques.

1Caractérisée par les mêmes symptômes que la rhinite, l’asthme ou la conjonctivite, l’allergie au pollen, appelée pollinose, est une maladie chronique qui affecte la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes. Cette maladie environnementale est due majoritairement aux espèces anémophiles dont la dispersion du pollen s’opère grâce au vent. Ces dernières libèrent des quantités de pollens plus importantes que les espèces entomophiles pour lesquelles les chances de fécondation sont plus élevées. Les pollens très légers des espèces telles que les bouleaux, peupliers ou aulnes peuvent ainsi être déplacés par le vent sur des centaines de kilomètres entraînant de vastes zones à risques allergiques.
Alors que les bienfaits de la végétalisation en ville ne sont plus à démontrer, nos arbres peuvent causer de véritables problèmes sanitaires. Comment gérer ces désagréments sans pour autant remettre en cause la présence de la végétation ?

...retrouvez l’intégralité de cet article dans Horticulture et Paysage n°171 Avril 2016  Je m’abonne