Archives de catégorie : Aménagement/Mobilier urbain

ACCENTURBA

ACCENTURBA vous présente le banc Francis, figure de proue d’une nouvelle ligne de mobiliers urbains.

Ce banc public entièrement construit en acier thermolaqué allie caractère, élégance et robustesse. Sa construction en tôle d’acier entièrement soudée monobloc vous garantit une résistance optimale. A partir de ce produit, Accenturba décline une gamme complète comprenant : une banquette, une chaise, un assis-debout, une corbeille, une jardinière et une grille d’arbre.

Le fil conducteur ayant mené à cette création repose sur l’idée de proposer un motif à la fois géométrique et déstructuré, inspiré d’un esprit industriel et adapté à notre tendance contemporaine. Comme pour l’ensemble de ses produits, Accenturba met à votre disposition un design soigné et une conception adaptée aux contraintes liées à l’exposition en espace public. Cette démarche aboutit à l’alliance de la durabilité à des lignes harmonieuses.

La finition reste conforme au standard Accenturba et se déroule en trois phases :

  • grenaillage SA 2,5 ;
  • traitement anticorrosion riche en zinc cuit au four ;
  • peinture poudre polyester qualité architecturale cuite au four.

Pour des aménagements en bordure de littoral ou en milieu sensible, une protection par galvanisation à chaud avant thermolaquage est possible. Tous nos mobiliers sont disponibles en coloris au choix selon les nuanciers Futura Akzo Nobel et RAL sans supplément de prix.

Accenturba, fidèle à son éthique, garantit des unités de fabrication exclusivement situées en France, sur la région Occitanie.

Référence : BN026

Dimensions :

  • Longueur : 1 880 mm
  • Hauteur de dossier : 760 mm
  • Hauteur d’assise : 440 mm
  • Profondeur : 670 mm
  • Poids : 54 kg
  • Scellement par 4 chevilles M12 inox non fournies.
  • En accord avec la norme NF P 99-610 catégorie S.

www.accenturba.com

ACROPOSE

ACROPOSE3ACROPOSE présente son bac à fleurs Graph, un bac à fleurs personnalisable.

Le bac à fleurs Graph est constitué d’une solide structure en acier sur laquelle sont fixées quatre tôles d’acier d’épaisseur 3 mm personnalisées avec un décor imprimé et protégé avec un vernis polyuréthane thermodurci. Il intègre un bac intérieur en tôle d’acier d’épaisseur 2 mm galvanisé.

L’acier est traité par application d’une couche anticorrosion à base de zinc puis d’une couche de finition en polyester thermodurcissable.

Le bac à fleurs repose sur 4 pieds réglables en hauteur.

Exemple ci-contre, le maître d’œuvre du projet a imaginé une exposition permanente en plein air dans un esprit « cartes postales anciennes » sur la base du bac à fleurs Graph personnalisable. C’est donc une quinzaine de bacs de dimension 0,8 x 0,8 m qui ont été installés dans la commune de Châteaulin (29), avec chacun, deux faces imprimées d’un décor spécifique et deux faces neutres.

www.acropose.com/

AREA

AREA vous propose ses mobiliers urbains Antibes & Nice.

S’il est bien un élément de mobilier présent dans toutes les maisons, c’est la chaise ! Ce postulat, si évident, a poussé la société Aréa
à construire une gamme de mobilier urbain autour de ce sujet
si familier, et pourtant tout aussi indispensable à l’espace public
qu’à l’espace privé.

Ces mobiliers traduisent l’attachement de la société Aréa
à un principe simple qu’il est aujourd’hui nécessaire d’encourager
dans les espaces publics : retrouver en plein air l’intimité
et la convivialité que l’on éprouve chez soi.

Chaise et banc Antibes illustrent le travail mené sur l’idée d’échelle individuelle en milieu urbain, qui répond aux attentes des nouveaux usages citadins.

www.area.fr

Le mobilier se met au ‘vert’

mobilier-vert

Confirmant l’attrait prononcé pour une ville ‘verte’, où l’expression
végétale affirme non seulement l’identité mais aussi les ambitions
éco-sociologiques de la cité, la demande en bacs, jardinières, grilles
d’arbre, banquettes fleuries ou autres barrières à végétaliser, tend
à s’accentuer. L’intégration de ce mobilier d’un genre pas si nouveau qu’il n’en paraît, participe à des projets d’aménagement urbain plus
larges, qui consistent à végétaliser la ville au bon endroit avec
les bons équipements.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Novembre-Décembre 2017, abonnez-vous

‘Rendez-vous’, le mobilier chaleureux d’Aubrilam

Imaginée par le designer Xavier Flavard, cette banquette généreuse dans ses dimensions suggère, sans imposer, des postures multiples : s’asseoir pour un temps plus ou moins long en s’adossant, en s’allongeant, en s’accoudant, en étant en tailleur ou en restant même assis-debout sur un dossier en attendant quelqu’un. La structure est en acier électrozingué (thermolaquage polyester). L’habillage est en bois (sciages de forêts gérées durablement) et les assises en béton haute performance protégé par une lasure type BF 24H. Dimensions (h x L x l) : 430 x 2 010 x 750 mm.

La chaise dans l’espace public : l’élégance urbaine

chaises

D’un parti pris architectural sortant des déjà-vus, les fabricants
de mobiliers urbains étonnent une fois encore avec de nouvelles
réalisations, toujours plus modernes, pratiques. Leur secret ?
Une empreinte créative en parfaite résonnance avec le mode
de vie des usagers de l’espace public, en quête d’intimité,
loin du tumulte de la vie urbaine. L’expérience des gestionnaires
de l’espace public reconnaîtra la qualité des matériaux, l’esthétisme
des courbes et le confort de l’assise.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Octobre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Mobilier urbain : quand
le béton meuble la ville

mob-urbain-banc

Meubler la ville consiste à proposer ce qu’il se fait de mieux.
Dernière tendance observée : du mobilier solide, fonctionnel et tant qu’à faire, aux lignes innovantes. Conséquence d’une conjoncture économique difficile, prônant des matériaux durables dans l’espace public, et le désir de proposer aux citadins des équipements
résolument design, cette tendance se traduit par le retour
du mobilier en béton. Ainsi les fabricants ont-ils prévu
des banquettes au confort inégalé, ‘antichocs’, des bancs aux lignes contemporaines, mais aussi des fontaines à eau, des transats,
des jardinières…

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mobilier urbain recyclé : au banc d’essai !

banc

Disposer des bancs en matières recyclées dans l’espace public
contribue à s’engager dans une démarche de valorisation
des déchets ménagers et industriels et de préservation
des ressources naturelles. Chaque collectivité, acheteur à grande
échelle de mobiliers et plus spécifiquement de bancs, a donc
la possibilité de consolider cet engagement en privilégiant
des matériaux recyclés et recyclables. Solides et réputés
sans entretien, les bancs en matière plastique, composite, ‘polyal’…
sont des équipements de choix.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Barrières et potelets : généralités, design
et règles d’implantation

potelets

Alors que le maintien de l’état d’urgence ne fait plus débat
en France, il est du mobilier, discret et fonctionnel, qui sécurise
constamment l’espace public : ce sont les barrières
et les potelets. Un duo de choc, ou plutôt ‘anti-chocs’, qui balise
non seulement les cheminements piétons, rationnalise
le stationnement des voitures avec élégance et offre des conditions
de sécurisation permanentes de l’espace public. Sobre et discret,
ce mobilier n’en est pas moins design, usiné avec soin (matériaux
résistants, peinture anti-rayures…) et obéissant à des règles précises
d’implantation.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Salons et transats : l’intimité publique

transat

L’appréciation d’un espace public, que l’on soit citadin ou touriste,
repose en grande partie sur la présence de végétaux, mais aussi
de mobiliers urbains, assurant une pause confortable et bienfaitrice
dans l’agitation urbaine. Aujourd’hui, les fabricants proposent
des gammes de produits, plus intimes, qui n’ont de cesse
de se déployer en ville : les salons et les transats, dont les codes
architecturaux et graphiques sont empruntés à l’ameublement privé.
A coup sûr, la ville devient un lieu de vie à part entière…

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2017, abonnez-vous

 

Enregistrer

Enregistrer