Archives de catégorie : Débats & Opinions

La thérapie par le végétal

debat

Si le bonheur est dans le jardin, la santé aussi. Surprenant ? Pas tant que cela au regard des bénéfices constatés par le corps médical dans la prise en charge des patients ayant été au contact d’un jardin ou d’un potager. Le jardinage serait-il inscrit dans l’ordonnance des thérapeutes ? Éléments de réponse.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2017, abonnez-vous

Biodiversité : pour construire et rénover les villes

debat

Pics de chaleur récurrents, brouillards ‘polluants’, inondations aggravées par l’imperméabilisation des sols… La ville suffoque, à défaut de transpirer par l’intermédiaire du végétal ! Pourquoi introduire la biodiversité dans la ville construite ? Comment ‘vendre’ les bienfaits du végétal aux décisionnaires ? Qui sont les principaux instigateurs des solutions ‘vertes’ ? Réponses auprès de Brigitte Bonello, fondatrice d’Init Environnement, réunissant des experts autour de la performance énergétique et de l’écoconstruction.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Comment une Ville moyenne peut-elle reprendre en main son urbanisme ?

debat

A travers un projet urbain qualitatif, acceptable sur le plan financier, et qui ne se résume pas à une juxtaposition d’actions individuelles mais bel et bien à une vision d’ensemble du territoire. C’est en tout cas les enjeux de l’étude réalisée par l’architecte et urbaniste Caterina Aurel pour la Ville de Millau, en proie à la paupérisation et au dysfonctionnement du centre-ville. Avec pour point de départ : le mobilier urbain, qui présuppose, au-delà de son aspect purement technique, une gouvernance urbaine forte et un fonctionnement global cohérent de l’espace public.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Comment faciliter l’approvisionnement local dans les marchés publics ?

Aujourd’hui, favoriser un approvisionnement local de qualité est possible dans le cadre d’une procédure de passation des marchés publics. Face à cet enjeu, en région Auvergne-Rhône-Alpes, à l’initiative de l’Union régionale de la FNPHP, plusieurs partenaires
(Hortis, FFP, Unep, CAUE…), le préfet de région et les élus locaux se sont engagés en signant la charte de l’achat public local. Cette charte propose des solutions techniques et juridiques dans le respect du code des marchés publics pour favoriser l’achat local dans la commande publique. Explications avec Maître Sylvain Salles, avocat, spécialiste en droit public économique.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2017, abonnez-vous

Pépiniéristes, paysagistes et collectivités s’engagent !

achat-local1

Alors que les producteurs horticoles et pépiniéristes, les concepteurs et les entrepreneurs du paysage font face à une concurrence internationale accrue, les besoins des collectivités régionales représentent une réelle opportunité. Faire se rencontrer localement l’offre et la demande permet de garantir des débouchés et de capter la valeur ajoutée au sein de la filière régionale. C’est tout l’enjeu de la charte d’achat public local signée le 15 février dernier en région Auvergne Rhône-Alpes.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mars 2017, abonnez-vous

Auvergne-Rhône-Alpes Charte de l’achat public local

charte-local

Aujourd’hui, favoriser un approvisionnement local de qualité est possible dans le cadre d’une procédure de passation des marchés publics.
C’est tout l’enjeu de la charte de l’achat public local, signée le 15 février au lycée horticole de Dardilly, qui propose des solutions techniques et juridiques dans le respect du code des marches publics pour favoriser l’achat local dans la commande publique.
En signant cette charte, les collectivités locales (AMF, HORTIS…)
se sont engagées auprès des professionnels de la filière horticole et paysagère (FNPHP, UNEP, FFP…) à favoriser un approvisionnement local, de qualité et responsable dans la réalisation des aménagements paysagers des collectivités de la région
Auvergne-Rhône-Alpes. Un bel exemple à suivre…

La ville de demain : technologie et digital au service du climat

ville-demain

Qu’on se le dise, le 21e siècle sera urbain ou ne sera pas. Avec 75 % de la population mondiale vivant en ville en 2050, nos métropoles sont plus que jamais au cœur des évolutions de la société. Au lendemain du premier anniversaire de la COP 21 de Paris, elles doivent être les locomotives d’une prise de conscience générale face à l’enjeu climatique.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2017, abonnez-vous

Villes sûres, villes intelligentes : villes ingénieuses

ville-sure

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population vit en ville, et ce chiffre devrait passer à 75 % d’ici 2050. Ces grandes migrations vers les zones urbaines impliquent de nombreux nouveaux défis, notamment veiller à ce que tous les citadins puissent vivre en harmonie dans une ville ‘sûre’, reposant sur les avancées technologiques du concept de ‘ville intelligente’. Or, dans les faits, dans la plupart des villes, ces deux aspects, celui de ville sûre et celui de ville intelligente, sont séparés et isolés.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2017, abonnez-vous