Archives de catégorie : Génie végétal & Ecologique

Gabions : quels types pour quelles utilisations ?

Une chose est sûre, le gabion a la côte ! Mais avec la diversité de gabions, on ne sait parfois plus où donner de la tête. Grillages double torsion ou panneaux électrosoudés, matelas ou rouleaux de pierres… La diversité de l’offre répond à de multiples usages, techniques ou esthétiques, de génie écologique ou encore de soutènement. Décryptage de cet élément désormais incontournable des aménagements urbains ou naturels.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2018, abonnez-vous

Loi Gemapi : une logique globale pour une gestion intégrée de l’eau

La loi Gemapi concentre dans les mains du bloc communal les compétences, aujourd’hui morcelées, de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations. La renaturation des milieux aquatiques permet en effet de lutter contre les inondations,
et réciproquement, l’urbanisme des dernières décennies ayant bien souvent corseté les lits des rivières et construit dans les zones inondables, limitant alors les surfaces d’expansion des crues.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mars 2018, abonnez-vous

Les zones humides vitales pour le devenir des villes

zones-humides

Du 27 janvier au 28 février 2018 se tiendra la Journée mondiale
des zones humides sur la thématique des effets positifs
de ces milieux naturels en ville. En effet, plus que jamais, le rôle
des zones humides est primordial pour l’avenir de nos cités qui,
en s’agrandissant toujours plus, en parallèle du changement
climatique, sont davantage soumises aux risques d’inondation.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2018, abonnez-vous

Les enjeux des sols fertiles en ville

sols-fertiles

Le modèle de consommation des terres agricoles et naturelles,
au potentiel agro-climatique essentiel, par l’étalement urbain
et la construction des villes montre, depuis quelques années déjà
ses limites. La terre végétale est désormais bien souvent
de mauvaise qualité, de plus en plus chère et avec une traçabilité
quasi-nulle. Face à cela, de multiples initiatives sont prises
pour reconstruire des sols fertiles à partir des déchets de la ville.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Janvier 2018, abonnez-vous

Des espèces sauvages
pour des prairies pérennes

genie-vegetal

Les prairies en ville sont aujourd’hui de plus en plus courantes.
Leurs atouts sont multiples : biodiversité, esthétisme de nature,
entretien réduit… Parmi les différents types qui existent, les prairies
dites ‘naturelles’ ou ‘pérennes’ sont celles qui présentent un degré
de naturalité, de durabilité et d’intérêt pour la biodiversité le plus
élevé.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Novembre-Décembre 2017, abonnez-vous

Désimperméabilisation des villes, quelles solutions ?

Face aux évènements climatiques de plus en plus violents et fréquents, les collectivités doivent agir vite pour rendre la ville plus à même de réguler les excédents d’eau liés aux pluies torrentielles et aux tempêtes. Rendre des surfaces perméables en ville est l’un des moyens efficaces d’y arriver.

Avant
AVANT – A Lyon, les anciens tunnels qui permettaient de passer sous les carrefours ont été recouverts et transformés en grands bassins souterrains de récupération. En cas de trop plein, l’eau des noues s’évacuent vers ces bassins, et sert ensuite à l’arrosage des espaces verts et au nettoyage des voiries.
Après
APRÈS – Aujourd’hui, un quart de l’emprise entre les bâtiments a retrouvé des sols vivants. Les noues sont installées sur un mélange terre/pierre drainant, tout comme la piste cyclable, l’eau communiquant entre les noues et pouvant alors circuler et s’infiltrer sous la piste.

Bien que s’étant déroulées à plusieurs milliers de kilomètres de notre territoire, les inondations de Dallas nous montrent la limite de l’urbanisme d’hier, où la ville, sur-imperméabilisée, empêche la moindre goutte de pluie de s’infiltrer dans les sols. C’est en effet l’apologie du ‘tout au réseau’ qui caractérise beaucoup de nos milieux urbains, les réseaux étant trop souvent saturés par des précipitations de plus en plus intenses. Il s’agit alors d’aménager des surfaces perméables, support de nature en ville. Les projets de désimperméabilisation sont aussi l’occasion de redessiner l’espace public et d’améliorer le cadre de vie des habitants. Les deux projets présentés ci-dessous, situés dans des contextes très différents, montrent ainsi comment la désartificialisation de la ville permet de redonner la place aux circulations douces en réorganisant l’espace autrefois conçu uniquement pour la voiture.

Lire l'article complet
S’abonner

 

Enregistrer

Enregistrer

Comment favoriser
la végétalisation du bâti ?

toiture-vegetale

Les bienfaits des toits et des murs végétalisés sont aujourd’hui
reconnus mais leur présence en ville est loin d’être courante.
Quels outils existent-il pour encourager, voire obliger,
les aménageurs à verdir davantage la cité en utilisant toutes
les surfaces disponibles ? Les documents d’urbanisme
sont un bon point de départ en instaurant cette nouvelle
‘dimension’ dans la planification urbaine.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Végétaliser les milieux
et ouvrages aquatiques

genie-vegetal

Qu’ils soient naturels ou artificiels, les espaces à proximité
de milieux humides sont parfois soumis à des forces mécaniques
répétées conduisant à une dégradation de leur état. Face à cela,
la végétalisation de ces espaces est souvent une bonne solution.
Un choix de végétaux adaptés et une plantation réussie sont gages
de pérennité de l’aménagement et de sa végétalisation.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’ensemencement d’écotypes locaux

genie-vegetal

Végétaliser des surfaces à l’aide de graines récoltées et produites
localement, sans pollution génétique, permet de répondre
aux enjeux d’économie locale et de développement durable.
L’exemple de l’ensemencement d’une digue le long du Canal
de Donzère-Mondragon à partir d’écotypes locaux, montre
l’intérêt de cette technique qui permet d’installer un couvert
végétal pérenne.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La renaturation
des cours d’eau

en milieu urbain

genie-vegetal

La renaturation des cours d’eau est un véritable enjeu
pour les villes de demain, qui se veulent plus vertes, vivables
et durables. Dans ce contexte dense et urbain, les cours d’eau
sont bien souvent artificialisés limitant alors les intérêts
de cette eau en ville.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer