Archives de catégorie : Matériel & Techniques

Stihl RMA 448 TC : la tondeuse ‘zéro contrainte’

Bénéficiant d’une excellente qualité de coupe et de ramassage, cette tondeuse convient parfaitement pour des gazons allant jusqu’à 900 m² grâce à son double logement de batterie qui assure une autonomie ‘XXL’. Cette autonomie est renforcée par un mode ‘Éco’ qui adapte automatiquement la puissance délivrée en fonction de la densité ou de la qualité du gazon. L’entraînement à une vitesse, le réglage centralisé de la hauteur de coupe sur 6 positions, les poignées de transport intégrées, et surtout le guidon ‘EasyBac’ exclusif qui facilite l’accrochage et le décrochage du bac de ramassage, accentuent encore le confort de travail. Un kit mulching est disponible en option. Largeur de coupe 46 cm ; Batterie 36V PRO Stihl AP 300 : autonomie jusqu’à 450 m²/batterie/charge, charge à 100 % en 75 min.

www.stihl.fr

Taille-haies : coupez vite, bien et sans effort !

Avec un lamier double de 51 cm de longueur pour un poids de 3,3 kg seulement, le modèle HT 1200/51 de Kubota est très maniable. Puissant et pleinement autonome, il offre le meilleur ratio vibrations/capacité de coupes et un système antiblocage des lames extrêmement efficace. Le choix des lamiers de 51 à 75 cm en fonction des besoins (interchangeables en moins d’une minute), la connexion rapide de liaison batterie et le parfait équilibrage en font un outil polyvalent.

Alors que les derniers modèles de taille-haies, à la fois silencieux, ultra-maniables et peu énergivores améliorent la productivité des utilisateurs tout en préservant leur santé physique, il est des outils sur roues ou chenilles, qui avalent des kilomètres de haies, parfois jusqu’à 300 m/heure, en rideau comme en plateau : ce sont les taille-haies à conducteur marchant. Deux types de machines pour un seul objectif : gagner du temps !

Alimenté par un moteur Honda de 23 Cv, le taille-haies THA270 de Kirogn est très simple d’utilisation. Son châssis sur chenilles est à voie variable. Il permet de tailler des haies en plateau jusqu’à 2,7 m de hauteur. L’opérateur est positionné sur une petite plateforme.
Equipé d’une tête pivotante à 180°, et de gauche à droite (5 positions possibles), le taille-haies AH3766 de Dolmar est extrêmement maniable et équilibré. Un variateur permet d’adapter la vitesse de coupe en fonction du diamètre et de la densité du végétal (6 vitesses).

Casques rabattus sur les oreilles, lunette en polycarbonate, mains sur le guidon, les professionnels s’attaquent à des linéaires de haies, souvent monospécifiques. D’un geste rapide et précis, allant de haut en bas ou de bas en haut, ces derniers effectuent un véritable travail de sculpture, dévoilant parfois de nouvelles perspectives.
Bien souvent, les professionnels utilisent des outils portatifs (et à batterie !), dotés d’un lamier d’environ 60 cm placé en bout d’un bloc moteur. Le fonctionnement est simple : un boîtier de transmission transforme le couple rotatif en un mouvement rectiligne et alternatif. A l’aide d’un pignon à cames, immergé dans la graisse, deux bielles sont entraînées et déplacent les lames l’une contre l’autre, sectionnant ainsi les branches de moins de 35 mm de diamètre prises au piège entre les dents du lamier. Pour les diamètres supérieurs, c’est l’affaire des sécateurs électriques, des scies à dents et des élagueuses !

Doté d’un tube télescopique de 106 à 152 cm, le taille-haie à batterie sur perche DCM586N de DEWALT se distingue par un lamier orientable de 50 cm, acceptant des branches de 25 mm de diamètre.

Lames contre lames

Les lames sont mises en mouvement l’une sur l’autre par des vis munies d’écrous type ‘Nylstop’ ou parfois, des écrous/contre-écrous. Ces vis permettent de régler le jeu des lames entre elles (entre 0,2 et 0,4 mm). Généralement, la lame inférieure est plus large que la lame supérieure. Deux raisons expliquent cela : tout d’abord, l’effet ‘peigne’, permettant de ‘ratisser’ les coupes au-dessus des haies ; mais cette sur-largeur est aussi une protection contre les coupures accidentelles.
Les professionnels disposent de plusieurs jeux de lames, mobiles ou non : dentelées, spatulées (limitant les diamètres de coupe), en losange, à dents arrondies (effet ‘peigne’ notamment)… mais toujours taillées dans la masse.
La capacité de coupe est définie par l’écartement des dents, où les branches sont sectionnées. Mais cette valeur est théorique ; il serait plus judicieux de prendre l’écartement des dents à mi-hauteur pour définir réellement les diamètres d’acceptation du matériel. En effet, l’engagement d’une branche de 2 cm de diamètre dans un espacement théorique de 2 cm aboutit à coup sûr à un blocage de la machine par dépassement du couple maximum admissible ! Heureusement, des systèmes de débrayage existent, mais il serait préférable d’opter pour des lamiers dont l’espacement inter-dents est d’environ 20 % plus large que le diamètre moyen des branches à couper.

Le taille-haies à batterie 536LiHD60X d’Husqvarna génère des nuisances sonores inférieures à 80 dB. Son autonomie est de 100 minutes, avec une cadence de coupe de 4 000/min. Son poids : 3,5 kg (sans batterie).

Portatif :  les caractéristiques à regarder de près !

Outil en main, les utilisateurs savent immédiatement apprécier son ergonomie. Premier ressenti, avant même de l’avoir mis en route : son poids. Avantage aux outils à batterie, d’environ 3 kg, contre une moyenne de 5 kg pour une version thermique. Vient ensuite l’orientation de la poignée. Orientable de 90 à 180 °, que ce soit sur le plan vertical ou horizontal, elle évite les ‘torsions’ de poignées et répartie uniformément le poids de l’outil en fonction de son angle d’attaque.
Une fois la machine en route, un paramètre à toute son importance : le bruit. Il faut compter 80 dB pour les dernières générations de taille-haies à batterie. Dix à vingt décibels de plus pour les outils thermiques. Mains sur le guidon, l’utilisateur est tout aussi réceptif aux vibrations. Les meilleurs modèles ont des vibrations de moins de 2 m/s², allant parfois jusqu’à 1,2 m/s² ! Autre paramètre : les cadences de coupe, synonymes d’efficacité. Des outils thermiques sont capables d’aller jusqu’à 5 500 coupes/min, pour un poids de 5,2 kg et des vibrations supérieures à 2 m/s².

Pesant moins de 3,5 kg (avec un lamier de 63 cm), le taille-haies Helion 2 de Pellenc a une puissance équivalente à un moteur thermique de 30 cm3. Equipé de 4 lames interchangeables, d’une poignée pivotante de 5 crans…, il garantit une puissance sonore inférieure à 84 dB. Il fonctionne avec la nouvelle batterie 1500 et son harnais confort, primés 3 fois en 2017 lors des salons SETT, SMCL et Paysalia. Le système anti-blocage breveté évite à l’outil de rester coincé dans une grosse coupe. Les gains de productivité sont de 15 à 25 % par rapport à un outil thermique. L’autonomie peut aller jusqu’à 3 jours avec les nouvelles batteries.
Robuste et puissant, le taille-haies à batterie HSA 94T de Stihl possède une cadence de coupe constante, même sous charge. Sa poignée est rotative pour faciliter le travail !

Pour travailler encore plus vite et en hauteur

Il n’est pas toujours évident et sécurisé de travailler en hauteur avec un taille-haie portatif. D’autant plus que l’utilisation d’une échelle n’est pas forcément judicieuse et pratique d’après l’article R.233-13-22 du code du travail : “les échelles, escabeaux et marchepieds ne doivent pas être utilisés comme postes de travail. Toutefois, ces équipements peuvent être utilisés en cas d’impossibilité technique de recourir à un équipement assurant la protection collective des travailleurs ou lorsque l’évaluation du risque a établi que ce risque est faible et qu’il s’agit de travaux de courte durée ne présentant pas un caractère répétitif”. Or, tailler est justement un acte répétitif, y compris en hauteur. D’où l’intérêt d’utiliser des taille-haies sur perche. Leur longueur hors tout frôle les 250 cm. Des haies de 4 m de haut peuvent donc facilement être taillées. La tête de coupe, orientable, permet de travailler aussi bien en hauteur qu’à l’horizontale. Elle garantit aussi une ‘taille à distance’ de l’opérateur, très appréciable lorsque le terrain est parsemé d’obstacles (voitures en stationnement, buissons…). Cependant, quand il s’agit de tailler des linéaires de haies à n’en plus finir, les professionnels sont de plus en plus nombreux à opter pour des taille-haies automoteurs à conducteur marchant, capables ”d’avaler” entre 100 et 300 m de haies/h ! Compactes (environ 400 kg), facilement transportables dans un fourgon, ces machines sont équipées d’un lamier rotatif (couteaux se croisant dans le même plan de coupe) ou d’une barre de coupe alternative permettant de tailler une haie en plateau à 2,7 m de haut ou en rideau à 5 m de haut. Des modèles sont équipés de chenilles, très pratiques sur des surfaces minérales et des zones accidentées, ou de roues, dont les profils lisses minimisent l’impact de la machine sur les gazons. Certaines versions sur chenilles sont à voie variable ; l’utilisateur peut ainsi s’immiscer dans les moindres recoins des jardins. La transmission est hydrostatique et le réglage de la vitesse d’avancement s’effectue par la poignée. Simples, efficaces et rapides, ces machines deviennent l’atout n °1 des professionnels !

Celest 250, fabriqué par Coupeco, est un taille-haies à conducteur marchant sur roues. Polyvalent, il peut être équipé d’un lamier rotatif avec plateau ou d’une barre de coupe alternative. Les transmissions sont hydrostatiques et la vitesse de la machine se règle à partir de la poignée.

Numéro de Mars 2018, abonnez-vous

Tondeuses robots : testées et approuvées !

Les tondeuses robots, appelées aussi robots de tonte… On en parle beaucoup, on hésite parfois à s’en équiper, on teste, mais toujours… on approuve ! De nombreux gestionnaires d’espaces verts, à la configuration parfois complexe, sont unanimes : ces machines
révolutionnaires sont autonomes, écologiques, sans bruit, productives et économiques. Des ‘collaborateurs’ infatigables,
très vite rentabilisés, dont les professionnels auraient
du mal à s’en passer !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mars 2018, abonnez-vous

Des tontes robotisées
à l’horizon 2030 !

C’est le pari d’Husqvarna. Opérationnel en 2030, le concept, baptisé Solea, est composé de capteurs et d’une ‘escouade’ de neuf tondeuses robotisées stationnaires, acheminées par un drone de transport. Le système comprend cinq parties : l’éclaireur, les capteurs fixes, le drone de transport, les tondeuses robotisées et une solution Cloud d’Intelligence Artificielle. Chaque tondeuse est équipée de 20 petites lames de coupe diamantées pivotantes. Les calculs ont conclu qu’en 8 minutes environ, les neuf robots, évoluant à vitesse maximale, pourraient tondre une surface de 10 000 m2 (3 m2/seconde).

www.husqvarna.com

Outils à batterie : tout s’améliore !

batteries
La batterie ULiB 1500 de Pellenc offre 50% de plus d’autonomie que la ULiB 1100. Développé avec des professionnels de la randonnée, son harnais confort s’adapte à tout type de travail et à toutes les morphologies en privilégiant l’ergonomie de l’utilisateur.

Proposer aux professionnels du matériel à batterie capable
de satisfaire leurs moindres exigences est la priorité des fabricants : il s’agit d’accroître les performances tout en proposant
une alternative à leurs homologues thermiques.
Mais qu’on se rassure, les outils à batterie dernière génération tiennent toutes leurs promesses : l’autonomie est augmentée, gagnant parfois 50 % par rapport à la dernière version, la qualité
de travail est irréprochable et les Troubles-Musculo-Squelettiques (TMS) ne sont plus à redouter.

Compatible avec tous les outils Stihl et dotée d’un arbre de transmission rigide et ultra robuste, la FSA 130 Elle dispose d’un rapport confort/performance inédit. Le variateur de puissance permet d’adapter en continu la quantité d’énergie délivrée. Poids : 4,4 kg. Autonomie batterie AR 3000 : 420 minutes.

Au fin fond des parcs et jardins, les professionnels manipulent de plus en plus souvent, avec l’art et la manière (et beaucoup d’aisance !), des tronçonneuses, tondeuses ou autres débroussailleuses à batterie. Les ventes le confirment (+ 8 % en 2017, d’après l’enquête Secimpac). Dans l’air, seul subsiste le parfum des végétaux fraîchement coupés. Fait étrange, peu de bruit, hormis le bruissement des machines en pleine action. Si cette scène paraît utopique pour certains professionnels, la majorité d’entre eux en sont convaincus, expériences à l’appui ! Prenons le témoignage de la Ville d’Haguenau, dans le Bas-Rhin. “Aujourd’hui, le matériel à batterie est du matériel fiable dont on a besoin pour répondre à certaines problématiques, comme la réduction du bruit et de la pollution en ville. On ne reviendrait plus sur le thermique pour certaines tâches ! Nous allons progressivement diminuer notre matériel thermique pour passer à du matériel électrique (Wolf) que ce soit pour les petites tondeuses, taille-haies, tronçonneuses… Le gros avantage, surtout pour le petit matériel, est le poids grâce au système de batterie que l’on porte sur le dos. J’ai constaté une demande de la part des agents un peu plus âgés d’utiliser des taille-haies et des tronçonneuses électriques, car quand vous passez tout une journée à tailler une haie, à élaguer, à un moment donné vous aurez mal à l’épaule ou au coude” explique Valentin Lett, responsable du service espaces verts de la Ville. Et plus question de critiquer les outils à batterie pour leurs performances, jugées inférieures à celles des outils thermiques, ou bien encore la faiblesse de leur autonomie, c’est du passé ! Il suffit de se référer aux nouveaux modèles, toujours aussi nombreux sur le marché. Par exemple, chez Makita, sur 200 nouvelles références, 150 sont sans fil !

Issu de la gamme N-ERGY de Wolf, le taille-haie BA362 ne pèse que 3,1 kg, sans la batterie dorsale. La longueur des lames est de 60 cm, avec un écartement des dents de 24 mm. La tension nominale est de 36 V.

Autonomie : un obstacle a été franchi !

La tronçonneuse 54V XR Flexvolt de DEWALT est légère (4,4 kg) et son design compact offre un meilleur confort et plus de soutien. La vitesse variable se fait à l’aide d’une gâchette qui permet un contrôle optimal. La lubrification est automatique le montage et la tension de la chaîne se font sans outil. Elle est équipée d’une chaîne Oregon, ainsi qu’un levier assurant la sécurité de l’utilisateur lorsque la chaîne vient à se bloquer. Batterie : Li-Ion 54 V 3 AH/ 18 V 9 AH.

Dans une démarche d’amélioration continue, propre à tous les fabricants, les outils à batterie gagnent en autonomie. “Avec la nouvelle batterie 1500, nous avons accru l’autonomie de 50 % par rapport à notre batterie ULib 1100 ! Et de 20 % avec la batterie 1200…” confirme la société Pellenc. Ce qui est largement suffisant pour travailler une journée complète sans recharge ! Emmanuel Charignon, manager chez Cramer, évoque aussi les avancées de l’entreprise en matière d’autonomie : “nos nouvelles générations de batterie ont désormais une capacité supérieure de 17 %. Nous sommes passés de batteries 5 Ah à 6 Ah”. Du côté du fabricant suédois Husqvarna, les nouvelles batteries offrent jusqu’à 2 heures complètes de travail supplémentaires, qu’il s’agisse de batteries dorsales ou intégrées directement dans les outils portatifs.
Nul doute qu’aujourd’hui, les professionnels disposent de matériels autonomes, de quelques heures à près de 12 heures selon les modèles. A noter : certains fabricants préfèrent oublier les heures d’utilisation et parlent, dans le cas des tronçonneuses, de coupe de chevrons (exemple : une tronçonneuse, équipée de deux batteries chargées de 18 V-5 Ah, assure 320 coupes de chevrons).
Indirectement, ce gain d’autonomie indéniable améliore la productivité. Par exemple, les meilleures tondeuses à conducteur marchant du marché, dont l’autonomie est de 5 heures, permettent de tondre environ 5 000 m2 d’un coup, sans avoir, par ailleurs, besoin de faire le plein d’essence, d’arrêter et de remettre en route inlassablement la machine, pour peu qu’elle veuille bien démarrer… Avec les outils à batterie, il suffit d’appuyer sur un bouton marche/arrêt. Sur chantier, il est malgré tout préconisé de travailler avec un kit de batteries chargées à bloc, qui remplacent les bidons d’essence habituellement transportés d’un point à un autre. Autre avantage des batteries : elles s’intègrent dans tous les outils d’une même gamme. “Grâce à la plateforme 18 V et l’interchangeabilité des batteries, le professionnel peut travailler aisément et jongler de la tronçonneuse à la perceuse sans fils instantanément” précise la société Makita-Dolmar.
Enfin, les batteries n’ont plus d’effet ‘mémoire’ ; autrement dit, les performances de la batterie ne sont pas affectées, même si elles ne sont pas complètement déchargées avant d’être rechargées. Sans confusion, l’idéal étant de charger une batterie complétement déchargée.

Le souffleur 540 iBX d’Husqvarna est léger, puissant et silencieux. Son corps étroit en fait un produit très maniable. Sa vitesse de soufflerie et son débit d’air sont très élevés pour une très grande efficacité. Il est également équipé d’un booster pour un supplément de puissance pendant quelques instants.

Des outils plus chers, un problème ?

C’est évident, les outils à batterie sont plus onéreux que les modèles thermiques (environ 20 %). “Mais le coût à l’achat est compensé, en partie, par les réductions faîtes sur les coûts liés à l’utilisation et à l’entretien. Avec les machines à batteries, pas de carburant, ni de filtre, ni d’huile moteur, ni de bougie à changer ! C’est le coût global qu’il faut considérer” soutient la société Wolf. D’autres économies, indirectes, sont également réalisées : plus confortables et moins lourds, les outils à batterie réduisent considérablement les TMS, diminuant ainsi, par exemple, les absences induites dans les équipes chargées de l’entretien des espaces verts. En effet, bien que la répétitivité des gestes soit toujours nécessaire avec des outils à batterie, l’allégement des outils (moins de 40 % en moyenne par rapport aux outils thermiques) sollicite bien moins les articulations et les muscles des utilisateurs. Par exemple, les nouvelles élagueuses à batterie intégrée pèsent environ 4 kg. Deux fois moins si la batterie est portée dans le dos. De plus, l’évolution technologique et les progrès de l’ergonomie (harnais intuitifs, renforcement des sangles de force, positions de réglage qui s’adaptent à la morphologie des utilisateurs…) soulagent les charges dorsales, aussi minimes soient-elles. .

Bruit, vibrations et émissions sonores

Pour un élagage efficace et sans effort, la tronçonneuse à batterie Kubota CS 2000 (2 kg) offre puissance et précision de travail. Elle bénéficie de nombreuses innovations comme le réglage de la chaîne sans outil, la tension automatique de chaîne et une gestion électronique qui stoppe instantanément la chaîne en cas de chute ou de rebond, ou encore ajuste le graissage de la chaîne en fonction de l’effort de coupe demandé. Le niveau sonore est très bas.

La réduction des nuisances sonores fait partie des priorités des fabricants. Si bien qu’aujourd’hui, à l’image des derniers modèles, les niveaux atteignent à pleine puissance moins de 80 dB pour les taille-haies, autant pour les coupe-bordures et un peu plus pour les débroussailleuses, et aux alentours de 90 dB pour les tronçonneuses à main ou sur perche. “Nos débroussailleuses à batterie, équipées d’une tête ‘City Cut’, peuvent être utilisées tôt le matin avec moins de nuisance sonore pour les riverains. Elles assurent aussi un travail précis et de qualité en évitant les projections sur le mobilier urbain, les commerces et les véhicules. Elle est la meilleure solution au désherbage chimique et contribue à la démarche environnementale de notre société axée vers le ‘zéro pollution’” assure Virgile Hernandez, chef d’équipe espaces verts chez Antigone Service, filiale du Groupe Nicollin. Moins de bruit, plus de précision, mais aussi moins d’émissions de carburant sous le nez des utilisateurs (le benzène est avéré cancérigène !) et de vibrations (exemple : 50 % en moins pour une élagueuse). Encore une fois, les outils à batteries prennent soin de la santé des utilisateurs ! “Equipés d’une batterie performante, les utilisateurs peuvent travailler une journée complète, sans recharge et sans vibrations, génératrices de TMS. Le travail effectué devient ainsi plus facile, moins fatiguant ; l’utilisateur reste productif plus longtemps” indique François Labille, chef de produits chez Kubota. De quoi convaincre les professionnels…

Le sécateur Electrocoup d’Infaco reste une référence. Celui-ci peut être utilisé en direct ou sur perche fixe et télescopique. Il possède plusieurs têtes avec des diamètres de coupe différents et propose un système de sécurité anti-coupure DSES.

 

Cramer présente la tronçonneuse 82CS25. D’une puissance de 2,5 kW et d’un poids de 3,7 kg, cet outil se distingue par une vitesse de chaîne de 20 m/s, avec un guide de 33, 38 ou 46 cm. Le carter est en magnésium.

Arguments en faveur des outils à batterie :

• moins de bruit : environ 20 dB de moins selon
les modèles et les outils concernés ;
• moins de vibrations : environ 2 m/s2 en moins
pour une élagueuse ;
• outils toujours prêts à démarrer ;
• peu de maintenance, hormis l’entretien de la chaîne ;
• outils écologiques (pas d’émissions de CO² ni
de particules fines) ;
• outils légers : environ 20/30 % moins lourds
que leurs homologues thermiques ;
• coût global très faible.

La tronçonneuse sans fil DUC353Z* Makita bénéficie d’une puissance de 36 V. Elle possède des performances équivalentes à celle d’une tronçonneuse thermique 32 cm3 Makita – Dolmar : vitesse de chaîne de 20 m /s. L’autonomie est estimée à 320 coupes de chevrons avec 2 batteries 18 V, 5 Ah. Elle possède un excellent rapport poids/performances avec seulement 4,7 kg avec batteries. * Équivalence Dolmar AS3835Z

abonnez-vous

Autoportées : une tonte plus ‘souple’ !

autoportees

De nombreux modèles sont attendus cette année, principalement des autoportées à la pointe de la technologie, dont la qualité de tonte, l’ergonomie et le confort correspondent en tous points aux exigences des professionnels : ils veulent du matériel fiable, robuste et surtout, facile à utiliser ! Ces innovations technologiques viennent compléter les grands classiques des constructeurs, toujours d’actualité en raison des performances induites.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2018, abonnez-vous

Tronçonneuse MS 462 C-M de Stihl, une référence !

MS_462

Avant la MS 500 i dans quelques mois, la grande innovation Stihl
de l’hiver 2017/2018 arrive sur le marché : la tronçonneuse
professionnelle MS 462 C-M s’inscrit, en effet, comme la nouvelle
référence absolue. Son rapport poids/puissance : 4,4 kW pour 6 kg
seulement ! Ultra-légère donc, avec son design entièrement
repensé, elle bénéficie d’une maniabilité exemplaire et d’un excellent
confort de travail. Surtout, son accélération redoutable
(0 à 100 km/h en 0,3 seconde !) et sa puissance toujours optimale,
avec la gestion électronique Stihl M-Tronic, permettent d’accéder
à des performances inédites en termes de rentabilité et d’efficacité de travail. La saisissante nervosité de la machine assure des coupes
encore plus rapides et précises en toutes conditions.

Utilitaires : votre deuxième bureau,
sans limites

utilitaires

Les nouvelles générations de véhicules, petits et grands, valent
le détour ! Boîtes automatiques à 7 rapports, versions 4×4, châssis
et empattements renforcés, correcteurs de trajectoire (pratique
avec une remorque !), aide au démarrage en côte, charges utiles
élevées… Rien n’arrête les constructeurs pour améliorer la conduite,
la sécurité et la productivité sur le terrain. Et à bord, seul
ou à plusieurs, le confort est sans égal.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Janvier 2018, abonnez-vous

GE-LC 18 Li Kit,
la tronçonneuse sans fil Einhell

Einhell

La tronçonneuse sans fil GE-LC 18 Li Kit dis­pose de nombreux
avantages : aucune émis­sion de CO2, un démarrage facile même
en hiver, un entretien limité et une grande liber­té de mouvement,
équivalente à celle d’une tronçonneuse thermique. Cet outil
bénéficie d’un guide-chaîne et d’une chaîne de qua­lité de la marque
Oregon. Pratique, une butée avec dents en métal se plante dans
le bois et assure le pivotement de la lame au moment de la coupe.
Elle est équipée d’une protection contre les chocs retour
et d’un frein d’arrêt immédiat, un plus pour la sécurité.
Poids : 3,05 kg. Batterie Power X-Change Lithium-Ion 18 V 3,0 Ah.
Temps de charge : 60 min. Régime 2 400 trs/min. Vitesse de coupe
4,3 m/s. Longueur du guide : 25 cm. Longueur de coupe 23 cm.

www.einhell.fr