Archives de catégorie : Parcs & Jardins

Le parc de l’Epervière, un nouveau poumon vert

parc-eperviere

C’est un parc réalisé en un temps éclair et pour un budget réduit, qui a été réalisé par la Ville de Valence, commune de 64 000 habitants, préfecture de la Drôme. Sur le site de l’Epervière de 7 hectares longeant le Rhône et la ViaRhôna, le parc offre désormais aux habitants un lieu de loisirs et de détente ‘écoresponsable’ dans un cadre naturel.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Dunkerque : le Jardin d’Eaux, écologique et économe

parc-dunkerque

A Dunkerque, ville côtière de la Mer du Nord, l’eau est un élément fondateur du territoire. Elle a alors guidé l’aménagement du Jardin d’eaux situé au cœur du quartier du Jeu de Mail en plein renouvellement urbain. Biodiversité ordinaire, économie de projet
et participation de la population sont les trois ingrédients de la réussite de cet espace de vie partagé.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Kingersheim, quand une décharge devient parc urbain

kingersheim

photo Voir plus de photos du projet

A Kingersheim, dans le Haut-Rhin, le parc des Gravières est désormais un espace de vie central de la commune. Sur un ancien site d’extraction de graviers puis d’enfouissement des déchets, le parc recycle l’espace en proposant un véritable lieu de vie, continuité urbaine et corridor écologique, reliant le nord au sud de la ville. Un beau projet porté avec brio par la municipalité !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Le parc de la Savèze, un cœur de vie mêlant biodiversité et convivialité

saveze

A Saint-Herblain, au pied du Sillon de Bretagne, ensemble bâti monumental des années 70, le parc de la Savèze recompose la ville sur elle-même. Dans le cadre du renouvellement urbain de cet ensemble, et plus largement du quartier, le parc devient cœur
de l’urbanisation et lien entre pôles de vie et habitants. Centrée sur l’usager, la réflexion globale d’aménagement du parc permet de ‘recycler’ cet espace auparavant délaissé.

photo Voir plus de photos du projet

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mars 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Chambord, une ‘restauration contemporaine’ des jardins à la française

chambord

Chantier réalisé en un laps de temps très court, la restauration des jardins à la française du château de Chambord s’inscrit dans une politique plus globale initiée par le Domaine National de Chambord visant à reconstituer les ambiances paysagères passées. Ces nouveaux jardins respectent le tracé historique tout en s’ajustant ingénieusement aux préoccupations et usages contemporains.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Le Parc de Bouychères : l’éclaircie dans une forêt à Foix

parc-foix

La préfecture ariégeoise s’est créée un espace public qui lui va comme un gant : empreint d’une grande naturalité, le parc a été conçu avec une véritable éthique en matière de valorisation de l’existant et mêle activités ludiques et sportives au bénéfice
du plus grand nombre.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Novembre-Décembre 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Le Parc aux Angéliques, un paysage en devenir

parc-angeliques

Pendant sauvage de la promenade des deux ponts, la rive droite de la Garonne dispose désormais elle aussi de son aménagement paysager. Graphique mais d’une grande sobriété, il donne à voir un parc en maturation… Le reflet d’une conception respectueuse de l’environnement et des moyens de gestion de la collectivité !

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 174 Août-Septembre 2016, abonnez-vous

Jardins d’Orient : un jardin éphémère, un projet inédit

pena

A l’Institut du monde arabe, la visite de l’exposition “De l’Alhambra au Taj Mahal” se poursuit et s’achève dans un jardin contemporain, réinterprétant toutes les constantes du jardin arabo-musulman, où le visiteur découvre au terme de sa traversée, l’image recomposée d’une magistrale anamorphose végétale, le polygone étoilé, par François Abélanet. Au centre d’un jardin éphémère exceptionnel de 2000 mètres carrés, spécialement conçu par le paysagiste Michel Péna.

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 173 Juin-Juillet 2016, abonnez-vous