Archives de catégorie : Parcs & Jardins

Graulhet : et la friche devint jardin…

grauhlet

A travers l’aménagement d’une ancienne friche industrielle, Arnaud Maurières et Eric Ossart composent un espace public majeur pour la Ville de Graulhet. Une réussite, compte tenu des budgets très serrés alloués au projet, qui repose sur une étroite collaboration avec les services techniques municipaux.

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 175 Octobre 2016,
abonnez-vous

Enregistrer

Le Parc aux Angéliques, un paysage en devenir

parc-angeliques

Pendant sauvage de la promenade des deux ponts, la rive droite de la Garonne dispose désormais elle aussi de son aménagement paysager. Graphique mais d’une grande sobriété, il donne à voir un parc en maturation… Le reflet d’une conception respectueuse de l’environnement et des moyens de gestion de la collectivité !

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 174 Août-Septembre 2016, abonnez-vous

Jardins d’Orient : un jardin éphémère, un projet inédit

pena

A l’Institut du monde arabe, la visite de l’exposition “De l’Alhambra
au Taj Mahal”
se poursuit et s’achève dans un jardin contemporain,
réinterprétant toutes les constantes du jardin arabo-musulman,
où le visiteur découvre au terme de sa traversée, l’image
recomposée d’une magistrale anamorphose végétale, le polygone
étoilé, par François Abélanet. Au centre d’un jardin éphémère
exceptionnel de 2 000 m², spécialement conçu par le paysagiste
Michel Péna.

Retrouvez l’intégralité de l’article de HP 173 Juin-Juillet 2016, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

LANCEMENT DES TRAVAUX DES JARDINS A LA FRANÇAISE DE CHAMBORD

Les jardins à la française occuperont six hectares et demi de terrassement commandés par Louis XIV. Leur dessin a été composé et mis en place en 1734. Le Conseil d’administration du domaine national de Chambord a donné à Jean d’Haussonville, directeur général, l’autorité de procéder aux travaux de restauration des jardins à la française de Chambord.

Chambord (c) Be drone - DNC_page couverture 2Ces jardins forment l’état des abords le plus long qu’ait connu Chambord, dans une sorte de projection de l’architecture du château vers l’extérieur. Ils sont traversés, comme par une flèche, par un grand axe long de 4,5 kilomètres qui donne la position de l’escalier à doubles révolutions. Le projet de Chambord est exemplaire dans la fidélité de la restitution et rare dans le croisement des données scientifiques : archives, plans anciens, gravures mais aussi prospection géophysique confirment à quelques dizaines de centimètres près les emplacements figurant dans les plans.
Les appels d’offre sont lancés sans délais de façon à ce que les travaux puissent commencer sur le terrain à l’automne et être livrés en décembre 2016. Le fleurissement sera mis en place au printemps.

Le projet de la Grande Promenade, inauguré à l’été 2016, s’inscrit dans cette même démarche de requalification. Plus de vingt kilomètres de sentiers ouverts dans une zone jusqu’ici fermée au public permettront ainsi aux visiteurs de découvrir la richesse de la biodiversité du domaine à partir de nouveaux points de vue.