Archives de catégorie : Pro des villes

Saint-Brevin-les-Pins : canopée urbaine sur le littoral

Entre estuaire de la Loire et océan Atlantique, Saint-Brevin-les-Pins se déploie sous les frondaisons odorantes des pins maritimes. Dans ce cadre préservé grâce à une politique volontaire forte, il s’agit alors de trouver le juste équilibre pour combiner l’accueil des nombreux touristes et vacanciers et la préservation des massifs dunaires et boisés. Un compromis gagnant pour des pratiques plus durables !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2019, abonnez-vous

Propreté et embellissement, piliers du service public

Ville résidentielle par excellence, située à seulement 15 km de la capitale, Yerres (91) a tout d’une banlieue attractive : près de 6 000 logements collectifs (et autant de résidences individuelles), un tissu urbain cerné par deux forêts domaniales étirées sur plusieurs dizaines d’hectares (Sénart et La Grange), un cadre de vie relativement préservé et un niveau de propreté exemplaire.
Car depuis toujours, les services techniques, gérés depuis 2008 par Roger Davito, affichent deux priorités : l’embellissement et la propreté.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2019, abonnez-vous

Puteaux : comment concilier pression d’usages et nature en ville ?

Située dans la première couronne parisienne, la ville de Puteaux, dont le territoire accueille 60 % du quartier d’affaires de La Défense, est caractérisée par une très grande densité urbaine. C’est alors un équilibre entre végétalisation des surfaces et gestion de la pression d’usages qui est recherché, afin de faire entrer la nature en ville pour adoucir le cadre de vie. Explications avec Damien Oberlé, responsable de la ‘Direction des Espaces publics’.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mars 2019, abonnez-vous

Cadre de vie et prévention de la sécurité : une fusion innovante !

Ville moyenne de la première couronne parisienne, Choisy-le-Roi est en pleine mutation : restructuration du patrimoine des années 60 (dalle centrale), recherche d’un habitat de ‘transition’ entre le pavillonnaire et l’urbanisme de grande hauteur, création de quartiers neufs, développement des voies de transports dans le cadre du projet Grand Paris, mise en circulation prochaine du
tramway T9 reliant paris et du T- Zen (bus en site propre)… Une Ville dynamique qui a également fait le choix d’organiser ses services autour de la notion de l’espace public. Une grande première.
Explications avec Michael Caillaud, directeur de l’espace public, et Gaelle Renouard, directrice adjointe.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mars 2019, abonnez-vous

Une vague de nature déferle sur Reims !

Aux portes de la Champagne crayeuse, la ville de Reims profite depuis quelques années d’une véritable politique d’amélioration du tissu urbain par le végétal. Réappropriation des berges du canal et de la Vesle, rénovation de sites classés comme les promenades plantées, réhabilitation de friches et de urbaines et d’anciennes casernes… de nombreux nouveaux espaces verts viennent conforter la trame verte et bleue, support de nature et d’usages pour les habitants.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2019, abonnez-vous

Mutualisation, économie circulaire… : le nécessaire changement

Berceau de l’industrie automobile et aéronautique, la Ville de Châtellerault (86) est une cité prospère qui entend bien poursuivre ses engagements : équilibrer rénovation urbaine, préservation du patrimoine ‘vert’ et budgets. Une volonté politique inscrite jusque dans la gestion du pôle ‘Infrastructures et Superstructures’, dirigé par Grégory Bossard. Compétences mutualisées, logistique ‘intelligente’, économies à petites et grandes échelles, réutilisation de matériaux dans un cycle vertueux… sont autant de solutions mises en place.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2019, abonnez-vous

Toul, une ville verte, pour tous !

Entre la cité fortifiée en étoile bastionnée, perchée sur les hauteurs, et la ville basse, Toul est aujourd’hui une ville résolument verte. Une forte volonté politique guide l’aménagement de la commune avec, depuis 20 ans, l’augmentation d’un tiers des surfaces végétalisées. Pour réussir ce pari ? Un redéploiement des effectifs vers le service ‘espaces verts et environnement’ et la rationalisation des coûts ! Explications avec Francis Grandjean, directeur du service.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Janvier 2019, abonnez-vous

Simplifier les tâches pour optimiser les services !

Cité prospère de l’Oise, tant au niveau économique que démographique, Crépy-en-Valois est une ‘ville à la campagne’ modèle. Est-ce d’ailleurs un hasard si un grand tractoriste japonais
va prochainement implanter un centre R&D au cœur de la Ville ? Toujours est-il que Nicolas Inglebert, directeur des services techniques, œuvre au quotidien pour que le dynamisme de la Ville rayonne jusque dans les espaces publics. Sa méthode : faire simple, sans pour autant négliger l’excellence ! Et ça marche…

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Janvier 2019, abonnez-vous

Douai : une offre de nature riche et diversifiée

Dans le département du Nord, Douai, connue comme la Cité des Géants, a su mettre en valeur sa grande richesse patrimoniale et historique par le biais d’espaces publics largement végétalisés
au profit des piétons et des vélos. S’ajoutent à cette offre, des espaces de nature sauvage ou des grands parcs gérés d’une main de maître par la ‘direction des jardins et cadre de vie’.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Novembre-Décembre 2018, abonnez-vous

Mutualisation des services : un enjeu économique

Dans le cadre de la loi MAPTAM et, plus généralement, d’une politique cohérente visant à réduire les dépenses publiques, nombre de compétences techniques sont transférées aux métropoles.
A l’exemple de Bègles (33), où les services espaces verts, propreté, voirie et hygiène/sécurité dépendent de Bordeaux Métropole. Après plus d’un an de mise en application, Jean-Marc Gipoulou, directeur général du Pôle Stratégie Territoriale de la Ville, se dit entièrement satisfait, tant sur la qualité des missions accomplies que sur l’organisation du travail.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Novembre-Décembre 2018, abonnez-vous