Archives de catégorie : Pro des villes

Besançon : la biodiversité avant tout !

Organisatrice des premières assises nationales des pollinisateurs en ville, la municipalité affirme sa politique résolument orientée vers la biodiversité et l’environnement. Ancrée dans son temps et tournée vers l’avenir, la Direction des espaces verts met alors en œuvre des pratiques exemplaires. Décryptage.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2018, abonnez-vous

Economies de flux et externalisation, un pas vers la résilience

A Saint-Raphaël, si la baisse des dotations complexifie, comme partout ailleurs, les investissements, les services techniques poursuivent leur quête de performance au profit des administrés
et des nombreux touristes, quadruplant la population municipale. A la tête des services techniques, Yann Lepalud mise principalement sur les économies de flux et l’externalisation de l’entretien des espaces verts (plus de la moitié !) pour dynamiser le tissu économique local, limiter l’achat de machines spécifiques et se concentrer sur des valeurs fortes : la production, le fleurissement… bref, l’excellence !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2018, abonnez-vous

Chelles : un équilibre entre ville et nature

A moins de 20 km de Paris, en Seine-et-Marne, Chelles, ville de plus de 54 000 habitants, est occupée pour plus d’un tiers par des espaces verts et naturels. Cette identité de ville verte est largement encouragée par une politique volontariste visant à développer la nature en ville, dans une recherche d’équilibre entre aspect esthétique et biodiversité. Décryptage des pratiques du service ‘espaces verts’.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2018, abonnez-vous

Valider les coûts de fonctionnement avant d’investir !

C’est l’un des conseils, toujours avisés, de David Moy, directeur général des services techniques de la Ville de Vitré, en Ille-et-Vilaine, qui, depuis 2017, dirige également tous les services
techniques de l’agglomération ‘Vitré Communauté’, regroupant 46 communes. Une chance pour cette ville moyenne de 17 800 habitants, qui bénéficie désormais de compétences techniques mutualisées, essentielles pour optimiser les investissements
et rationnaliser les dépenses.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2018, abonnez-vous

Romans-sur-Isère : réorganiser et mieux servir l’usager

Dans la Drôme, la Ville de Romans-sur-Isère, qui compte près
de 35 000 habitants, a réorganisé ses services techniques
pour répondre au contexte général de baisse des budgets.
Tous les services ont été sollicités afin de mener des actions groupées et optimisées, celles-ci permettant par la même occasion d’offrir un meilleur service public à l’usager.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2018, abonnez-vous

Rendre un service public ‘acceptable’

Ancien fonctionnaire d’Etat à la direction générale de l’armement, ayant notamment piloté les infrastructures sols pour Ariane 5,
Jean-Paul Archer est le directeur général des services techniques d’Arcachon, en Gironde. Ses atouts : l’expérience, la persévérance,
la recherche de productivité. Sa stratégie : continuer d’investir pour être performant, économiser ce qui peut l’être et rendre un service public honnête et adapté à la population.
Bref, rechercher l’équilibre !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2018, abonnez-vous

 

Montfermeil : s’inscrire durablement dans le territoire

En Seine-Saint-Denis, la Ville de Montfermeil évolue, tant dans ses aménagements que dans la gestion des espaces publics. La préservation de l’environnement et les initiatives autour du développement durable sont au cœur de l’action municipale et se multiplient. Le service ‘environnement/cadre de vie’ a d’ailleurs changé ses pratiques pour faire de Montfermeil
un des maillons forts de la trame verte de l’est parisien.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mars 2018, abonnez-vous

Travail en régie et externalisation : le juste milieu

Direction le Nord. Philippe Valère, directeur du centre technique de la Ville de Denain, a défini un plan d’actions particulièrement efficace pour réaliser des économies, chiffres à l’appui. S’affranchissant du gros œuvre en externalisant les opérations à des prestataires, faute de main d’œuvre suffisante (et de budgets), il peut néanmoins compter sur une poignée d’agents,
dont les compétences en chaudronnerie s’avèrent très utiles.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mars 2018, abonnez-vous

Thionville : la polyvalence comme fer de lance

thionville

En Moselle, la commune de Thionville a fait évoluer
le fonctionnement de ses services techniques afin de faire face
aux contraintes actuelles de gestion des espaces publics.
Adaptée à la physionomie de la ville, cette réorganisation mise
sur la polyvalence des équipes source de motivation et de continuité dans l’encadrement des agents.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2018, abonnez-vous

Transition verte d’une ville noire

dst-loos

Transformer, sans bouleverser, les paysages de Loos-en-Gohelle (62), une ancienne cité minière de moins de 7 000 habitants
avec des budgets très limités et des impôts a minima (65 %
de la population n’en paye pas) n’est pas évident : il s’agit de réduire encore les dépenses, de trouver des alternatives aux contrats aidés, essentiels jusque-là, tout en engageant des travaux de rénovation pour que la Ville consomme moins d’énergie qu’elle n’en produit.
Un challenge que tente de remporter Didier Caron, directeur
des services techniques de la Ville.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2018, abonnez-vous