Archives de catégorie : Sondage

Sondage

La désinfection du matériel et des véhicules est-elle systématique après chaque utilisation ?

Oui 35,2 %
Non  64,8 %

Peu d’entre vous ont recours à la désinfection systématique des véhicules (VUL, autoportées, tracteurs compacts…) après chaque utilisation. Sans doute est-ce le coût supplémentaire qu’engendre l’achat des lignettes, mais aussi des masques, du gel…

Des citadins confinés,
des jardiniers au travail !

Oui 72,1 %
Non  27,9 %

Vous n’avez pas perdu votre temps durant les semaines de confinement. Bon nombre de services espaces verts ont profité du confinement pour réaliser des travaux en régie, sans gêner les piétons ni les automobilistes. Exemples de travaux : aménagement des ronds-points, des aires de jeux (fermées à l’occasion), plantations de gros sujets, reprise des pavages….

Désinfection
du mobilier urbain :

les pratiques
sont mitigées

Avez-vous mis en place une stratégie plus intense
de désinfection du mobilier urbain (bancs, corbeilles, rampes…) pour limiter la propagation du Covid-19 ?

Oui 52 %
Non  48 %

La désinfection du mobilier urbain divise : la moitié d’entre vous en convaincue de la nécessité d’une désinfection plus soutenue (52 %), avec des produits virucides, alors que l’autre moitié ne change en rien ses pratiques habituelles pour limiter la propagation du Covid-19 (48 %).

Sondage :
La désinfection des rues
n’est pas la priorité !

Face à la propagation du Covid-19, désinfectez-vous les rues
et les places publiques ?

Oui  32 %
Non  68 %

La désinfection des rues n’est pas la priorité des collectivités.
En effet, les deux tiers affirment ne pas utiliser des produits désinfectants dans leurs machines d’entretien (laveuses, pulvérisateurs, citernes…). Cependant, malgré l’avis du Haut Conseil de la Santé Publique, qui ne recommande pas cette pratique,
des collectivités continuent de désinfecter les rues. L’effet serait davantage ‘psychologique’….

sondage

Face à la situation actuelle, assurez-vous au moins 80 %
des services publics ?

Oui 22,7 %
Non 77,3 %

Face à la crise sanitaire qui nous affecte tous, les services techniques, bien que présents sur le terrain, avouent avoir du mal à assurer l’intégralité des services publics rendus habituellement. Mais tous font leur maximum, malgré des effectifs réduits et un approvisionnement en fournitures parfois limité. Ne doutons pas de leur mobilisation !

sondage

Moins d’opérations de désherbage au pied des arbres !
Continuez-vous à désherber vos pieds d’arbres ?

Oui 21.5 %
Non 78,5 %

Les résultats sont sans appel : les gestionnaires des espaces verts limitent les opérations de désherbage au pied des arbres. Sans doute est-ce dû à la mise en œuvre de solutions fonctionnelles (résine, paillage minéral ou organique, couvre-sols…) ou à l’acception, par la population comme par les agents, d’un peu d’herbes folles, qui ne gâchent rien à la qualité du paysage.

sondage

Quel est le meilleur moyen pour faciliter l’embauche d’agents qualifiés dans les services espaces verts ?

Pôle emploi 5 %
Formation en interne 32 %
Recrutement dans les écoles 46 %
Bouche-à-oreille 17 %

Malgré la difficulté rencontrée pour recruter des jeunes (élagueurs, paysagistes…), vous êtes une majorité à privilégier les annonces ou les déplacements dans les écoles et les centres de formation.
C’est, selon vous, le meilleur moyen. D’autres privilégient les formations en interne. En revanche, Pôle emploi peine à vous convaincre !

Sondage

Oui 22.6 %
Non 77.4 %

Les biostimulants homologués n’ont pas encore une place privilégiée dans les armoires phytosanitaires des collectivités. Sans doute par désinformation, alors que les spécialités proposées sur le marché, en complément d’engrais, ont un réel bienfait sur vos gazons d’ornement ou sportifs, vos massifs…

Sondage

Eaux pluviales : possédez-vous un réseau unitaire ou séparatif ?

Oui 39 %
Non 61 %

A la lecture des résultats, il semblerait que les collectivités n’ont pas encore suffisamment investi dans l’installation d’un réseau séparatif, limitant l’engorgement des canalisations en cas de fortes pluies ou d’inondation. Peut être misent-elles sur des ouvrages paysagers ‘zéro tuyaux’, tels que des noues, pour infiltrer au maximum les eaux de pluie ? C’est une possibilité.